Covid 19- Critiques contre les mesures d’assouplissement : pour Lass Badiane, « le président Sall n’a pas le droit… »


Pour Lass Badiane, le Président du mouvement « Dieum Kanam », le Président Macky SALL n’a pas le droit, ni le temps « de répondre à des opposants illégitimes et pusillanimes qui sont capables d'affirmer des choses auxquelles ils ne croient pas un mot ». Ceci après avoir reçu une volée de bois vert pour avoir annoncé des mesures d’assouplissement dans le cadre du couvre-feu.
« Le gouvernement a été depuis le début de cette crise dans une transparence totale, malgré les chevrotements de quelques voix mouillées qui souffrent malheureusement de troubles de la déglutition. C'est parce que les sénégalais ont confiance dans les mesures sanitaires qui sont prises, qu'ils considèrent que ce sont de bonnes mesures sanitaires, qu'ils sont capables de les respecter, et au fond d'avoir de bons comportements individuels et une conscientisation qui feront qu'ensemble nous allons nous adapter à cette nouvelle situation. Pour gagner une guerre, il faut, dès le premier jour de la bataille, avoir du courage et des armes, s’organiser en économie de guerre, protéger la démocratie, et préparer très concrètement, au-delà des incantations, le monde d’après, pour lequel on se bat. C’est ce que le Président Macky SALL a mis œuvre avec des mesures graduelles face à la menace », est d’avis le jeune responsable politique.
Pour faire de la politique à un très haut niveau, selon Badiane toujours, il faut avoir une case en plus ou une case en moins. « Avoir une case en plus, c’est d’être comme Macky SALL: un homme d’Etat qui agit beaucoup plus positivement qu’il ne parle. Avoir une case en moins, ça donne des gens qui se ratent lamentablement comme ces opposants lâches. C’est facile de croire qu’on a toutes les réponses si on n’a pas des responsabilités réelles. Mais une fois dans le cœur du Pouvoir, on est sûr et certain qu’on avait rien compris. Des gens cassants, rancuniers et au profond mal-être perchés dans un monde virtuel ne s’intéressent pas au bien-être des populations mais veulent réussir le « casse du siècle », a-t-il martelé.

Le Président Macky Sall, dira-t-il enfin, comme le disait le Général De Gaulle sait qu’« un chef ne doit pas parler en permanence, à tort et à travers. Il doit mener son pays d'une main ferme sans se préoccuper de sa popularité et être capable d'assumer seul les bonnes décisions. Il ne doit pas avoir le besoin pathologique d'être aimé, mais se doit tout entier à la Nation ».
 
Lundi 18 Mai 2020
Dakar actu




Dans la même rubrique :