Covid-19 : « Nous sommes dans une situation où il faut véritablement parer au plus vite » (Msas)


Le ministère de la santé a réceptionné ce mardi 332.118 doses de Sinopharm. Un lot de vaccins qui constitue le deuxième achat de l’État du Sénégal. Réception est aussi faite d’une autre livraison de 136.000 doses du vaccins Johnson & Johnson, offertes par les Usa, à l’Aéroport de Diass. Ce qui fait qu’au total, le Sénégal, en terme de réception, a dépassé les 1,2 million de doses, a déclaré le ministre Abdoulaye Diouf Sarr, chargé de la santé qui a procédé à la réception des colis.
 
‘’Nous ne devons pas nous en limiter là. Il faut absolument poursuivre. C’est pourquoi, il y a l’initiative de l’Union africaine où le Sénégal a déjà pris option pour acheter plus de 5 millions de doses. Compte non tenu de ce que nous attendons au niveau de l’initiative Covax encore pour recevoir 6 millions de doses. Aujourd’hui, nous avons cette livraison extrêmement importante qui va nous permettre d’accélérer encore davantage notre opération de vaccination. (…) En terme d’opérationnalisation, en plus de ce qui se fait au niveau des districts, nous allons ouvrir des points de vaccination dans des zones que nous allons effectivement identifier en rapport avec les gouverneurs. Cela permet, cette fois, d’être plus proche des populations. En plus de ce qui est installé au niveau des centres de santé, donc au niveau des districts. Cela veut dire que nous sommes dans une situation où il faut véritablement parer au plus vite’’, a indiqué le ministre.
 
Pour lui, la vitesse à laquelle le variant Delta se propage explique le nombre de cas de contamination en nette croissance. ‘’Chaque jour, nous n’enregistrons pas moins de 500 contaminations. Cette augmentation du nombre de cas de contamination va plus vite que celle de nos capacités litières au niveau de nos structures. Tous les jours on augmente nos capacités litières, mais cette augmentation est tout de suite bouffée par l’augmentation très importante de la positivité au niveau des patients. Il faut donc se lever comme un seul homme, à tous les niveaux du pays, pour stopper la contamination. Par des mesures barrières d’abord. Des mesures barrières, nous en avons parlé et parlé, il s’agit de mettre systématiquement le masque. Et je crois qu’à ce niveau-là, nous remercions le ministère de l’intérieur pour les actions menées ces derniers jours dans cette direction-là pour permettre vraiment aux Sénégalais de se rappeler que le masque est obligatoire. Autre élément important, c’est faire en sorte que toutes les questions liées à l’hygiène et à la distanciation soient respectées’’, a confié le Msas qui annonce d’autres livraisons, prévues courant août, notamment dans le cadre de l’Union africaine et dans le cadre de perspectives qui sont souvent nationales. 
Mardi 27 Juillet 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :