Covid-19 : « Nous nous en sortirons, je vous le promets ». (Joe Biden, président des Usa)

La Covid-19 a coûté la vie à plus d’un demi-million d’Américains. Le président Joe Biden, dans une déclaration télévisée, s’est incliné devant la mémoire de ces morts liés à la pandémie qui, selon lui, dépasse le nombre de victimes ‘’de la Première ou la Deuxième guerre mondiale et la Guerre du Vietnam réunies’’. Le président Américain, dans son message que vous propose Dakaractu, a tenté de rassurer les populations, mais il les a surtout appelées à oublier leurs disparités et de plutôt respecter les consignes médicales pour venir à bout de cette pandémie. Pandémie qu’il a jugé surmontable...


 
‘’Chaque jour, je reçois une petite carte dans ma poche. J'ai sur moi aussi mon emploi du temps. Elle indique le nombre d'Américains qui ont été touchés par le Covid-19 ou qui en sont morts. Aujourd'hui, nous marquons une étape vraiment déchirante. 500 0 71 morts, comme le nombre d'Américains qui sont morts en un an dans cette pandémie, puis dans la Première ou la Deuxième guerre mondiale et la Guerre du Vietnam réunies. C'est plus de vies perdues à cause de ce virus que dans n'importe quel autre pays du monde. Pour cela, nous reconnaissons là, l'échelle de ces morts massives en Amérique. Souvenez-vous de chaque personne et de la vie qu'elle a vécue. Ce sont des gens que nous connaissons, ce sont des gens que nous avons l'impression de connaître. Lisez vos pages nécrologiques et souvenirs. Le fils qui appelait sa mère tous les soirs pour prendre des nouvelles du père, la fille qui illuminait son monde, le meilleur ami qui est toujours là, l'infirmière et les infirmières qui donnaient envie à ses patients de vivre. (…) Les personnes que nous avons perdues étaient extraordinaires. Ils étaient issus de générations nées en Amérique ou de celles qui ont immigré en Amérique. Mais, beaucoup d'entre eux ont rendu leur dernier souffle seul en Amérique. En tant que Nation, nous ne pouvons pas accepter un sort aussi cruel. Nous devons résister à l'engourdissement de la douleur. Nous devons résister à la tentation de voir chaque vie comme une statistique. Nous devons le faire pour honorer les morts, mais aussi pour prendre soin des vivants qui sont restés derrière nous, pour les êtres chers laissés derrière eux. Je sais tout aussi bien ce que c'est que de ne pas être là quand ça arrive. Je sais ce que c'est quand vous êtes là à tenir la main d’un proche (…). Pour certains d'entre vous, cela fait un an, un mois, une semaine, un jour, voire une heure… Les survivants ressentent la colère. 
 
‘’Que ceux qui ont perdu des êtres chers sachent qu’ils ne sont jamais vraiment partis’’
 
En tant que Nation, nous ne pouvons et nous ne devons pas laisser cela (cette forte mortalité) continuer. C'est pourquoi, à la veille de mon investiture, le Mémorial Covid-19 a été érigé au National Mall. Nous devons nous souvenir. Je sais que c'est difficile. Je vous le promets, c'est comme ça qu'on en guérit. Il y a aussi des choses importantes à faire en tant que Nation. Que ceux qui ont perdu des êtres chers sachent qu’ils ne sont jamais vraiment partis. Ils font toujours partie de votre cœur. Je sais que c'est bien, et cela semble incroyable, mais je vous promets que le jour viendra où le souvenir de l'être aimé que vous avez perdu viendra et vous apportera un sourire à vos lèvres avant qu'une larme à l'œil ne vienne. Je vous promets que ma prière pour vous est qu'ils viendront plus tôt que tard’’.
 
Et le président Biden d’en appeler au respect des mesures barrières : ‘’Aujourd'hui, je demande à tous les Américains de se souvenir de ceux que nous avons perdus, de ceux qui sont restés, mais aussi de se souvenir. Je vous ai aussi demandé d'agir, de rester vigilants, de garder une distance sociale, de se masquer et de se faire vacciner quand ce sera votre tour. Nous devons mettre fin à la politique et à la désinformation qui divise les familles et les communautés dans le pays. Cela a déjà coûté trop de vies. Ce n'est pas les démocrates et les républicains qui meurent d'un virus. Mais, ce sont nos concitoyens américains, ce sont nos voisins, nos amis, nos mères, nos pères, nos fils, nos filles, nos maris, nos femmes. Nous devons combattre cela ensemble, en tant que peuple unique’’. 
 
‘’ Je connais le stress, le traumatisme et le chagrin que vous portez’’
 
Pour lui, la prévention et le respect de ces mesures édictées est ''la seule façon de combattre ce virus. Je vous promets que c'est la seule façon d'épargner plus de douleur et de perdre encore plus. C’est la seule façon. (…) Ne nous contentons pas de parler seulement de combien d’entre nous sont tombés. Mais combien nous avons sauvé. Nous pouvons le faire. Car, cette année, nous avons subi une perte profonde. Nous avons vu un courage appuyé de la part de vous tous sur la ligne de front. Je connais le stress, le traumatisme et le chagrin que vous portez. Mais vous nous donnez de l'espoir. Vous nous permettez de continuer. Mais vous nous rappelez que nous prenons soin des nôtres. Nous ne laisserons personne derrière eux. Donc, ne laissez jamais personne derrière vous. Nous n'avons jamais abandonné. Nous sommes l'Amérique, nous pouvons le faire et nous le ferons jusqu'à ce que je trouve un moment de tranquillité ici à la Maison Blanche. La maison du peuple est votre maison. Nous vous demandons de vous joindre à nous afin que nous puissions guérir et pour montrer qu'il y a de la lumière dans l'obscurité.
 
Cette nation retrouvera le sourire. Cette nation connaîtra à nouveau des jours ensoleillés. Cette nation connaîtra à nouveau la joie. Et comme tous, nous nous souviendrons de chaque personne que nous avons perdue, les vies qu'ils ont vécues, les êtres chers qu'ils ont laissés derrière eux. Nous nous en sortirons, je vous le promets. Mais, mon cœur souffre pour ceux d'entre vous qui le vivent en ce moment. Que Dieu vous bénisse. Tout particulièrement ceux qui ont perdu quelqu'un.
Mardi 23 Février 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :