Covid-19 : « La vitesse et l'ampleur de la troisième vague en Afrique ne ressemble à rien, en comparaison de ce que nous avons vu auparavant » (Oms)


Longtemps inquiétée par la propagation de la pandémie de la Covid-19, l’Organisation mondiale de la santé (Oms) continue de tirer la sonnette d’alarme pour pousser, entre autres, les populations africaines à être conscientes de la gravité de la situation. 

 

Pour le continent, depuis plusieurs mois, des signaux d’alerte sont lancés, chaque jeudi, au cours d’une conférence de presse, pour rendre compte de la situation préoccupante de la Covid-19 qui continue de gagner du terrain. C’est le cas hier, au cours d’une réunion virtuelle hebdomadaire où le Dr Matshidiso Rebecca Natalie Moeti, la directrice régionale du Bureau régional de l'Oms pour l'Afrique, a exprimé ses inquiétudes.

 

‘’À travers le continent africain plus de 5,4 millions de cas de Covid-19 ont maintenant été signalés. Et 151 000 personnes en sont malheureusement mortes. La vitesse et l'ampleur de la troisième vague en l'Afrique ne ressemble à rien comparé à ce que nous avons vu auparavant. Les cas doublent toutes les trois semaines, alors qu'ils doublaient toutes les quatre semaines au début de la deuxième vague. Près de 202 000 cas ont été signalés au cours de la semaine écoulée et le continent est sur le point de dépasser sa pire semaine jamais enregistrée’’, a prévenu la patronne de l’Oms Afrique.

 

Et selon elle, si cette pandémie persiste, avec la propagation rampante de variants plus contagieux, la menace pour l'Afrique s'élève à un tout autre niveau’’. Pour preuve, ‘’parmi les 14 pays africains qui sont maintenant dans la résurgence, 12 ont détecté des variants préoccupants, dont neuf avec un variant Delta’’. Variant qui inquiète désormais le plus les autorités sanitaires. Connu dans le passé comme variant Indien, pour avoir été découvert en Inde en octobre dernier, le variant Delta a d'abord été classé comme variant à suivre en avril 2021, mais sa contagiosité accrue a poussé l'Oms à le reclasser comme un virus préoccupant le 11 mai. Et ce, ‘’alors que l'Oms aidait les pays à suivre la variance en coordination avec un réseau de laboratoires de référence’’.

 

‘’Avec la propagation rampante de variants plus contagieux, la menace pour l'Afrique s'élève à un tout autre niveau’’

 

À ce jour, renseigne le Dr Moeti, 24 000 échantillons ont été séquencés en Afrique. Des séquençages pour détecter les variants les plus préccupants. ‘’(…). Les variants Alpha et Bêta (respectivement identifiés dans le passé comme variant Britannique et variant Sud-Africain) préoccupants ont été signalés dans 32 et 27 pays respectivement. L'Alpha est dominant dans le nord-ouest et le centre du continent et le Bêta est le plus souvent signalé dans les pays d'Afrique du Sud. Ces deux variants sont plus transmissibles que le variant sauvage. Le variant Delta est le plus répandu de tout ce que nous ayons vu. Il a été trouvé dans 16 pays africains jusqu'à présent, dont 3 des 5 pays rapportant le plus de nouveaux cas’’, indique l’Oms Afrique. 

 

En Afrique du Sud, elle a dépassé le variant A pour devenir dominant et le variant Delta est peut-être jusqu'à 60% plus transmissible que les autres variants. Une transmissibilité accrue signifie plus de cas, plus d'hospitalisations et un risque plus élevé d'engorgement des systèmes de santé. Certaines données suggèrent également que le variant Delta est lié à des personnes souffrant de maladies plus longues ou plus graves’’.

 

Une classification et un changement de nom de ces variants fait qu’on parle aujourd’hui de variant Alpha au lieu de ‘’variant britannique’’. Le variant Alpha a été détecté pour la première fois en septembre 2020 au Royaume-Uni. Il a été désigné comme variant préoccupant, le premier à l'avoir été, le 18 décembre 2020.

 

Le variant Bêta, lui, était précédemment appelé variant sud-africain. En effet, c’est en Afrique du Sud qu'il a été répertorié pour la première fois en mai 2020. C’est le 18 décembre 2020 qu’il a été classé comme variant préoccupant.

 

Quant au variant Delta, il est décrit comme celui qui inquiète, désormais, le plus les autorités sanitaires. Le variant Delta est apparu en Inde en octobre dernier, il a causé l’hécatombe au pays de Gandhi. Ce variant a d'abord été classé comme variant à suivre en avril 2021, mais sa contagiosité accrue a poussé l'Oms à le reclasser comme variant préoccupant le 11 mai.

Vendredi 2 Juillet 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :