Covid-19 : « Si les mesures doivent évoluer dans le sens de toucher d’autres régions… » (ministre de l’Intérieur)


Les gouverneurs ont le pouvoir de restreindre les libertés de circulation des populations dans leurs zones de compétence. La loi leur en donne le pouvoir, a rappelé le ministre de l’Intérieur, ce lundi lors d’une déclaration faite à la Rts. Antoine Félix Abdoulaye Diome en a profité pour annoncer que le couvre-feu décrété dans les régions de Thiès et de Dakar pourrait être élargi aux autres localités rudement touchées par la pandémie. 
 
‘’Dans l’absolu les gouverneurs ont cette compétence. Parce qu’ils tirent ces attributions d’un décret de 1972. Ils ont des pouvoirs de police administrative qui leur permettent de restreindre les libertés d’aller et de venir. C'est-à-dire la liberté de circulation. Cela est tout à fait exact, mais pour l'instant, et comme on est dans le cadre d'une coordination à un échelon national, il est important qu’à chaque fois que de telles mesures sont prises, qu’elles le soient dans le cadre de la coordination. Et dans ce cadre-là, justement, l’avis qui a été donné par le Comité national de gestion des épidémies (Cnge) l’a été sur la base du constat de taux de contamination qui affecte plus sévèrement les régions de Dakar et de Thiès. Naturellement, si les mesures doivent évoluer dans le sens de toucher d’autres régions, sans nul doute, le moment opportun, de telles décisions seront prises. Mais, pour l’instant, ce qu’il faut noter c’est que ces mesures ne concernent que Dakar et Thiès’’, a-t-il dit.
 
Le ministre de l’Intérieur signale que les arrêtés ont été déjà pris. ‘’On est encore jusqu’à minuit, aujourd’hui, dans le cadre de l'état d'urgence. Les computations de délais, ça y est là. Il y a eu beaucoup d’interrogations, comme il n’a pas manqué aussi d’avoir quelques commentaires sur ce sujet. Parce que d’aucuns ont estimé, dans le cadre des computations de délais que c'était à partir du 5 à minuit. Mais, en réalité, si on retourne au décret signé par le président de la République, il est bien indiqué que l’état d’urgence est proclamé à partir du 6 janvier à minuit. Donc, il est entré en vigueur le 7’’.
 
Parlant des forces de défense et de sécurité, il a salué leur professionnalisme en les qualifiant de ‘’très républicaines. Elles ont en charge de veiller à l'application de la loi. Mais, de la même manière et comme on l’a vu sur beaucoup de médias, le comportement exemplaire dont elles font montre à chaque fois que la situation l'exigeait. Cela n’enlève en rien à leur capacité de fermeté et de faire respecter les textes et les règlements; mais en tout état de cause ce sont des forces de défense et de sécurité qui sont républicaines. Et sous cet angle-là, il faut dire que leur compréhension n’a jamais fait défaut à chaque fois que de besoin. Maintenant, cela n’a rien à voir avec faire appliquer les textes. Que cela soit clair sur ce sujet-là’’.
 
Sur les raisons à l’origine de cette loi autorisant le président de la République à instaurer un couvre-feu sans décréter l'état d'urgence et sans devoir soumettre sa décision à l'Assemblée nationale, le ministre s’en est aussi expliqué. ‘’L’état d’urgence, il est lourd. C’est pour éviter d’ailleurs, de retourner à l'Assemblée nationale où nous pouvions demander une prorogation qu’il a été donné instructions au gouverneur de Dakar donc de prendre ces arrêtés-là. Ce qu’il faut comprendre à ce niveau c'est que des allégements seront faits au niveau du fonctionnement par rapport à la mobilisation des forces de défense et de sécurité. Mais cela n’enlèvera rien de l’efficacité qui est poursuivie, par rapport aux mesures qui seront prises et lesquelles sont de nature à faire en sorte que le virus ne connaisse pas, en réalité de propagation. Donc, interdiction de circuler de 21 heures à 5 heures du matin. Avec comme objectif de faire arrêter la circulation pendant la période correspondante qui est de 21 heures à 5 heures du matin sur l’étendue des deux régions’’.
Mardi 19 Janvier 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :