Couvre-feu à Thiès et Dakar : Le ministre de la Santé n’exclut pas d’élargir la mesure à d’autres localités.


Pourquoi le couvre-feu a été seulement limité à Dakar et Thiès et non à Touba et Kaolack, des localités qui ont été fortement touchées par la Covid-19 ? Voilà une question que beaucoup de Sénégalais ont posée après l’annonce faite par les médias concernant  cette décision présidentielle limitée à ces deux régions. Le ministre de la Santé et de la Sécurité sociale a été d’ailleurs interpellé sur ces questions, ce jeudi 7 janvier 2021, lors de la conférence de presse du gouvernement animée par ses collègues de l’Intérieur, des Collectivités locales, des infrastructures et de lui-même. 
 
Abdoulaye Diouf Sarr y a apporté des éléments de réponse pour dire que cela découle des recommandations des autorités médicales : ‘’Une question a été également posée sur le choix des localités de Dakar et de Thiès. 90% de la contamination, depuis le début de la pandémie, se situe au niveau de Dakar et de Thiès.  Deux régions où le taux de circulation des personnes est assez élevé où généralement les occasions de regroupement sont de niveau assez élevées. Tout cela, sur une recommandation du Comité national de gestion des épidémies (Cnge), a motivé que l’on retienne ces deux localités’’. 
 
Il a aussi indiqué que le Sénégal est ‘’dans une perspective évolutive’’ et qu’il a été constaté ‘’l’évolution des choses''. Et à chaque moment, les autorités vont aviser ‘’pour éventuellement réajuster la stratégie. Rien ne nous dit que si la perspective se poursuit ailleurs, nous n’allons pas effectivement prendre des mesures’’. 
 
Pour cette mesure restrictive en vigueur depuis hier soir, le ministre de la Santé a expliqué qu’elle s’explique par les augmentations vertigineuses de cas. ‘’On s’est rendu compte que de 477 cas au mois de novembre, au mois de décembre on est reparti à 3 400 cas équivalent presque à la situation du mois d’août. Donc, il était important de le reconnaître. Et c’est ce que j’avais dit la dernière fois, lors du précédent passage, qu’il fallait se rendre à l’évidence et constater que nous étions dans une nouvelle situation qu’on pourrait qualifier de nouvelle vague''. 
 
À la question de savoir qu’est ce qui a occasionné cette nouvelle vague, il répond : ‘’Nous sommes convaincus que c’est un relâchement général qui l’a occasionnée et les mesures prises avant-hier sont des mesures pour revenir dans l’écosystème d’une riposte efficace où tout le monde respecterait non seulement les mesures barrières, mais où certaines cérémonies seraient certainement arrêtées pour nous permettre d’avoir toutes les chances de la victoire’’.
Jeudi 7 Janvier 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :