Coups d’État en Afrique de l'Ouest / Ndèye Fatou Ndiaye, professeure Fac de Droit Ucad : « L'existence de l'État en Afrique doit être remise en cause »


La question sécuritaire dans la sous-région inquiète plus d'un avec la récurrence des coups d’État. C'est ce qui est à l'origine de ce panel organisé sur le retour des coups d’État militaires dans l'espace Cedeao ce jeudi 24 février 2022. Parmi les panélistes, Ndèye Fatou Ndiaye, professeure à la Faculté de Droit est revenue sur les causes des coups d’État en Afrique de l'Ouest.   

"Parmi les causes, on peu noter une crise de représentativité, une crise de légitimité qui est saillante en Afrique. L'existence de l'État en Afrique doit être remise en cause. Est-ce qu'on est à même d'avoir des démocraties durables. En comparaison avec l'occident, on se rend compte que la formation de l'État ne s'est pas du tout faite de la même manière qu'en Occident. On a eu un mimétisme, une greffe qui est à l'origine de ce questionnement. Les réponses sont : kleptocrates, néopatrimoniales, fragiles. En Afrique nous avons une raison d'État qui est le soubassement de l'État Africain préconisant des coups d'État soit constitutionnel ou militaire", explique la professeure de droit.
Le thème de ce panel est : "Le retour des coups d’État militaires dans l'espace Cedeao : Causes profondes et réponses appropriées". 
Jeudi 24 Février 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :