« Couleurs de la vie » / Politiques culturelles au Sénégal : La danse, le parent pauvre selon les acteurs


 « Apprends à danser sinon les anges du ciel ne sauront quoi faire de toi! » Cette maxime d’Indira Gandhi, des danseurs du Centre culturel Blaise Senghor en ont fait sienne. L’émission « couleurs de la vie » qui a rencontré des danseurs au Centre Blaise Senghor  a posé la problématique de la danse au Sénégal. Les acteurs réunis autour de la question ont disséqué les maux qui gangrènent leur secteur. Malgré leur amour pour la danse des contraintes liées au manque de salles, au manque de formation ou encore à l’accès aux financements constituent un frein à leur épanouissement.
L’association « KAAY FECC » qui œuvre pour la promotion de toutes les formes de danse au Sénégal, mais surtout pour que cette discipline soit respectée, pose les jalons dans le sens d’une bonne structuration. L’État est invité à revoir sa politique culturelle.
Lundi 28 Janvier 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :