Couleurs de la vie : « La caricature, ce dessin mal compris, ne doit pas justifier la mise à mort ».

Les limites de la caricature ont fait l'objet d'une rencontre workshop dans les ateliers de l'artiste-plasticien Kalidou Kassé. Ces échanges entre artistes sénégalais et israéliens étaient l'occasion de replacer la caricature, ce dessin de presse, au centre des sujets qui interpellent les pays de grande démocratie. Des différences culturelles font que la caricature n'est pas un langage universel. Les polémiques souvent soulevées posent la problématique des limites des artistes, selon les pays. Critiquer mais ne pas offenser, engage la lourde responsabilité des artistes de cet art méjugé, à tort ou à raison. Mais pour Michel Kichka, caricaturiste israélien présent à Dakar, même si le dessin énerve parfois, rien ne doit justifier la mise à mort...


Vendredi 12 Juillet 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :