Côte d'Ivoire : L'opposition pose ses conditions pour le dialogue avec Ouattara.


Après Henri Konan Bédié, le président ivoirien a reçu le candidat Indépendant Kouadio Konan Bertin, jeudi.
Ce vendredi, la classe politique de l'opposition se rencontre pour statuer sur la main tendue du président Ouattara d'enclencher un dialogue. 

Quand certains sont pour ce dialogue, l'opposant le plus radical, exilé en France, Guillaume Soro, est toujours campé sur sa position, le rejet de l'élection. Il y a aussi l’UDPCI, d’Albert Mabri Toikeusse, toujours recherché par les autorités dans cette logique. 

Pour participer au dialogue, ces opposants exigent "la présence d’un médiateur de consensus, non ivoirien, et non issu de la Cédéao, dont certains membres ne jouent pas franc jeu », révèle l'UDPCI.

Hormis ces conditions, l'opposition a évoqué d'autres points : "l'ouverture d’une enquête internationale sur les violences électorales ayant causé 85 morts ; la levée des blocus de leurs résidences ; la libération des prisonniers politiques et l’arrêt de leurs poursuites."  Sans quoi, elle ne sera pas du dialogue et l'embrasement du pays ne serait pas évitable.
Vendredi 13 Novembre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :