Coronavirus: l'Afrique de l'Ouest teste une stratégie commune de dépistage.


L’apparition de la Covid-19 a appelé des réponses sur le plan clinique, mais aussi en faveur du développement de tests de diagnostic. Jusqu’à une période récente, le test de référence était la RT-PCR. Cependant, l’urgence  a fait que d’autres alternatives ont émergé. C’est ainsi que les tests de diagnostic rapide pouvant détecter des antigènes ou des anticorps ont été élaborés.

« Mais le problème, c’était de voir, à quel niveau utiliser ces tests », clarifie le Dr Pape Alassane Diaw à l’occasion de la cérémonie de clôture de l’atelier consacré à l’harmonisation des algorithmes des tests dans la sous-région ouest-africaine.

Ce conclave de deux jours accueilli par l’Institut de recherche en santé, de surveillance épidémiologique et de formation, a permis aux scientifiques des pays de l’espace Cedeao (communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest) d’harmoniser leurs positions pour faciliter aux citoyens de cette zone leurs déplacements en période de pandémie. « Chaque pays a essayé d’élaborer son algorithme et ça a créé une cacophonie dans l’utilisation de ces tests. Il y a des tests valables au Sénégal, arrivés dans d’autres pays, on vous dit que ce n’est pas valable. Et là déjà sur le plan économique, ça peut poser un problème », fait constater le biologiste. 

Après l'identification du problème, il devient urgent de trouver une solution commune. De l'avis du scientifique sénégalais, il s'agit d'abord d'indiquer à quel niveau les différents tests développés durant la pandémie du coronavirus doivent être utilisés. « Il y a des moments où il faut utiliser les combinaisons de tests. C’est ce qu’on appelle l’algorithme pour combiner les tests », explique le Professeur Diaw selon qui, le résultat issu de cette opération doit être reconnu dans les quinze pays de la CEDEAO.

De son côté, le Professeur Mounerou Salou du Togo fait savoir que « le travail qui a été proposé permet de tester davantage les populations et d’identifier rapidement les cas de Covid-19 ». « Tout le monde est sorti heureux. La sagesse a primé. Aussi bien les participants en présentiel qu’en virtuel, chacun a donné son point de vue et aujourd’hui, nous sommes satisfaits », a-t-il ajouté.
Mercredi 1 Septembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :