Coronavirus en Chine : Une course contre la montre dans la lutte (Par Xiang Yu, CMG)


A l’heure actuelle, la Chine s’engage fermement dans une course contre la montre pour lutter efficacement contre l’épidémie de pneumonie causée par le nouveau Coronavirus qui a attiré une attention vive et particulière dans toute la communauté internationale. En même temps, la solidarité et la fraternité se font sentir à l’échelle mondiale vis-à-vis du gouvernement chinois et son peuple. C’est dans le malheur qu’on reconnaît ses véritables amis. 

 

En ce moment critique, nombreux sont les pays qui apportent du soutien, de l’aide concrète et des encouragements à la Chine et qui veulent accompagner les autorités chinoises dans la lutte contre le nouveau Coronavirus. 

 

Malgré le fait quel’Organisation mondiale de la Santé a pris la décision de déclarer l’épidémie une urgence de santé publique de portée internationale, cela ne constitue pourtant pas une vote de défiance à l’égard de la Chine. Les efforts faits par la Chine dans la lutte contre l’épidémie du Coronavirus ont établi « une nouvelle référence pour le travail de prévention et de contrôle des épidémies dans le monde », c’est la remarque faite par le Directeur général de l’OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus. Les appréciations et salutations affirment les achèvements et accomplissements remportés par le gouvernement chinois tout au long de la prévention et du contrôle de l’épidémie de pneumonie causée par le nouveau Coronavirus.

 

Désormais l’épidémie de pneumonie causée par le nouveau coronavirus est baptisée « COVID-19 » par l’Organisation mondiale de la Santé. Ce virus a fait son apparition à Wuhan décembre dernier et qui continue de faire des ravages, mais la riposte rapide ne s’est pas faiteattendre. 

Les mesures draconiennes et rigoureuses préconisées par les autorités chinoises dépassent largement les exigences demandées par l’Organisation mondiale de la Santé. 

 

Premièrement, les consignes comme la mise en quarantaine de certaines villes, le maintien à domicile des personnes, les restrictions aux mouvements ou déplacements des gens consistent à couper la source de contagion à une grande échelle et à éviter toute contamination croisée. 

 

Deuxièmement, si les transports en commun, à titre d’exemple, les métros, les bus, les trains ainsi que les vols sont à l’arrêt, c’est également pour minimiser et réduire au minimum la circulation et les échanges des personnes. Troisièmement, la construction des hôpitaux préfabriqués de la Montagne du Dieu du Feuet de la Montagne du Dieu du Foudre, avec une capacité d’accueil de plus de 1 000 lits de tout un chacun, reposant sur le modèle de la construction de l’hôpital de Xiao tang shan construit à Beijing en 2002 et 2003, au moment où le Sras faisait ses ravages, est un témoignage sans faille de la vitesse chinoise qui est libérée par les avantages du système du socialisme à la chinoiseet également, de la responsabilité chinoise en tant qu’un grand pays responsable. 

 

Sans oublier des salles de gym, des stadesd’exposition, des centres de conférences qui ont aussi été convertis en hôpitaux de campagne, grâce à sa facilité mobile, pour prendre en chargeles patients qui présentent des symptômes épidémiologiques légers et moins graves. 

 

Uni comme un seul homme, les décideurs, le personnel de santé, les ingénieurs, les ouvriers et les agents de transport sont tous mobilisés sur les lieux de chantiers en se relayant jour et nuit pour voir les deux hôpitaux sortir de terre et accueillir les victimes de l’épidémie liée au nouveau coronavirus. Une fois les chantiers achevés, sa mise en service est effective.Placé sous contrôle militaire, cette structure sanitaire s’est vue 1 400 médecins militaires s’activer à prendre en charge les personnes contaminées par la pneumonie virale dans l’hôpital du Dieu du Feu. 

 

Quatrièmement, la mise à jour de l’information sur les chiffres en communiquant le nombre des cas confirmés et suspects en temps réel au public, et ce dans le but de suivre et surveiller d’une manière transparente, responsable et ouverte l’évolution de l’épidémie. Le partage des informations sur l’évolution de l’épidémie établi par les autorités chinoises avec l’Organisation mondiale de la Santé permet à cette dernière d’en être tenue informée en continu, et ce évidemment contribue à former une coopération concertée et plus efficace entre la Chine et l’OMS.D’autant que plus que grâce au fait que la Chine a identifié l’agent pathogène en un temps record et partagé la séquence génomique du nouveau coronavirusa pu éviter la propagation du virus à une échelle élargie. Cela fait preuve d’un leadership remarquable et d’une efficacité scientifique de la Chine qui a gagné une « période fenêtre » dans la lutte contre la pneumonie virale, soit COVID-19,  au sein de la communauté internationale. 

 

Cinquièmement,comme la situation s’évolue chaque jour, sous les instructions de l’autorité centrale chinoise,les quartiers résidentiels, unités de base dans la gouvernance sociale chinoise, qui relient le gouvernement chinois et les masses populaires de Chine,deviennent la première ligne dans la prévention et le contrôle de l’épidémie et également la ligne de défense de pour prévenir l’entrée et la propagation du virus. 

 

De ce fait, un mécanisme de contrôle méthodique a été mis en place, à titre d’exemple, plus de 30 000 cadres de la ville de Wuhan, foyer de l’épidémie, sont entrés dans les quartiers résidentiels pour assurer au maximum la mise en application des mesures de prévention et de contrôle de porte-à-porte, en même temps, plus de 50 000 cadres ont été mobilisés à Beijing où ils effectuent des opérations de contrôle 24/24 dans les quartiers résidentiels.

 

Actuellement, la prévention et le contrôle de l’épidémie ont donné des résultats positifs. De plus en plus d’entreprises chinoises ont repris leur travail. En plus des réajustements des entreprises face à l’épidémie, le support politique du gouvernement chinois visant à faciliter la reprise de la production joue également un rôle très crucial, à savoir des politiques financières et monétaires, la baisse des impôts et taxes, soutiens au crédit et la priorité donnée à l’emploi constituent des outils de la politique de régulation et appuis puissants capables de neutraliser les défis présents. A ne pas oublier l’assistance accordée également à la reprise de la production des entreprises à capitaux étrangers et l’amélioration de l’environnement d’investissement à l’égard des capitaux étrangers.

 

Malgré le fait que la bataille contre le COVID-19 s’avère dure et acharnée, la Chine qui a déjà surmonté toutes les épreuves tout au long de son histoire a toute sa confiance et capacité à vaincre cette pneumonie virale causée par le nouveau coronavirus. Etant donné que la maladie, notre ennemi commun, n’a pas de nationalité ni de frontière, la communauté internationale est appelée à conjuguer des efforts conjoints et afficher la solidarité à tous les niveaux pour accompagner la Chine dans sa lutte contre cette épidémie. 

Vendredi 14 Février 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :