Coronavirus : « La situation de maintenant, mérite à ce qu’on dise aux Sénégalais qu’il y a... »(Abdoulaye Diouf Sarr)


L’image du ministre de la Santé faisant la situation de ce samedi 21 mars 2020 a intrigué plus d’un. Abdoulaye Diouf Sarr, a eu des retours sur son apparence d’hier avec un masque au visage comme pour montrer que l’heure est grave. Interrogé à ce sujet, en tant que ministre en charge de la Santé, il a tenu un langage de vérité aux Sénégalais.
 
‘’Moi, je dis depuis le début que le premier argument de la victoire, c’est la vérité, la transparence. C’est de dire aux  Sénégalais : ’’Voilà la situation !‘’ Et j’ai dit d’ailleurs, il y a quelques semaines, qu’il ne faut jamais travailler, quand on gère une situation comme ça, dans l’hypothèse optimiste. Il faut toujours travailler dans l’hypothèse pessimiste. La situation de maintenant, mérite à ce qu’on dise aux Sénégalais qu’il y a quelque chose qui est en train de se passer’’. Pour cela, il n’a pas usé de gants pour rappeler aux leaders religieux, politiques, de prendre leurs  responsabilités face à cette pandémie qui constitue une réelle menace pour tous.
 
‘’Les leaders religieux doivent savoir qu’ils …’’
 
Conscient que le vrai combat ne pouvait être gagné par les autorités à elles seules, il a lancé un appel à tous les leaders d’opinion et autorités de ce pays. ‘’J’interpelle, de ce point de vue là, toute la classe qui est effectivement à un niveau de leadership dans ce pays. Parce que dans certaines circonstances, les masses sont toujours conduites par un leadership affirmé. C’est le leader de la société civile, les leaders religieux, politiques, communautaires … de manière globale qui doivent savoir qu’ils ont un rôle. Lequel est de descendre sur le terrain et de porter le message aux groupements ou groupes qui leur font confiance. Ils ont une responsabilité historique face à ces citoyens’’.
 
Le ministre n’a pas oublié d’évoquer les résistances notées le vendredi dernier, par des populations qui ont voulu violer l’interdit pour effectuer la prière du vendredi à la mosquée. ‘’C’est un appel que je lance. À un certain niveau de responsabilité, on est responsable quand même, mais on est responsable du comportement des masses qui sont derrière’’, a-t-il rappelé. 
 
Pour le ministre, réussir cette campagne de sensibilisation passe obligatoirement  par la prise de conscience des populations que l’heure est grave. ‘’Généralement, nous on croit toujours que cela n’arrive qu’aux autres. Et c’est dommage ! Donc, il faut dans certaines circonstances que l’Etat prenne carrément en charge la mission pour protéger le peuple Sénégalais. Mais, il est aussi important que la communauté aussi à un niveau micro prenne en charge aussi cette régulation. Aujourd’hui, nous avons à chaque niveau, la capacité de demander au niveau micro, demander à certaines personnes d’arrêter certaines choses. Il y a une dynamique de quartier, une dynamique communale et une dynamique associative qu’il faut impulser’’.
 
 
 
Dimanche 22 Mars 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :