Coopération : L’ambassadeur Zhang Xun évalue l’investissement direct non financier chinois au Sénégal à plus de 36 milliards


La coopération entre le Sénégal et la Chine est au beau fixe, si l’on en croit Zhang Xun, ambassadeur de la République populaire de Chine à Dakar. Selon lui, le gouvernement chinois souhaite revoir le volume de l’investissement direct non financier, qui "a déjà dépassé 66 millions de dollars (plus de 36 milliards de francs CFA)" du moins pour les huit premiers mois de l’année en cours. "Ce chiffre est déjà supérieur à celui de l’année dernière, qui était de 45,09 millions de dollars", s’est félicité le diplomate chinois, ce lundi, en marge de l’ouverture d’un séminaire sur la "Construction d’une communauté de destin Chine-Afrique", organisé à l’intention des médias. Cette hausse de l’investissement direct non financier chinois au Sénégal témoigne de la potentialité de la coopération entre les deux pays, selon Zhang Xun. A le croire, il convient de remarquer que cette hausse n’est pas encore à la hauteur des potentialités existantes. "Déjà en 2014, lors de la visite d’Etat du président Macky Sall en Chine, les deux pays ont établit un partenariat d’amitié et de coopération. En 2016, en marge de la Sommet G20 à Hangzhou en Chine, les deux chefs d’Etat ont décidé de hisser le niveau des relations bilatérales", se rappelle l’ambassadeur. Il a précisé que dans la coopération avec le Sénégal, son pays met l’accent sur l’optimisation structurelle. Nouveaux modes de coopération, Build Operate and Transfer dans la construction des infrastructures "Nous veillons à la transformation de cette coopération, au rôle principal du gouvernement, à la priorité accordée aux investissements et financements par les entreprises, au commerce des marchandises, à la coopération sur la capacité de production et au commerce de sous-traitance", ambitionne l’ambassadeur. Il a souligné que des discussions sont entamées pour la mise en place de nouveaux modes de coopération avec le Sénégal, comme le Partenariat public-privé (PPP). "Nous avons aussi le Build Operate and Transfer (BOT) dans la construction des infrastructures. Il a pour but d’alléger la charge d’endettement, d’investir et de s’installer dans le parc industriel de Diamniadio", a indiqué l’ambassadeur de la Chine au Sénégal. Zhang Xun a fait part de la volonté des autorités chinoises de travailler davantage pour que "les entreprises et institutions chinoises viennent plus nombreuses pour mener la coopération dans des domaines aussi variés que le pétrole, l’énergie solaire et la transformation des produits agricoles. " Cette diversité dans la coopération montre, selon l’ambassadeur, la volonté des deux pays d’approfondir leur partenariat stratégique. Seulement, le gouvernement chinois souhaite donner beaucoup d’importance à la normalisation. Le chef de la diplomatie chinoise à Dakar s’est réjoui de "la qualité des échanges commerciaux entre le Sénégal et la Chine". Selon lui, les deux pays ambitionnent de porter plus haut ces échanges d’ici quelques années. "Le 19e Congrès du Parti communiste chinois (PCC) a tracé les perspectives pour le développement de la coopération Chine-Afrique pour les 30 prochaines années". Au sortir du Sommet du G20, le Sénégal et la Chine se sont engagés à booster le volume des échanges commerciaux existant. Les deux pays ambitionnent en tout cas d’accroître les échanges. C’était le souhait exprimé de part et d’autre. Les échanges commerciaux constituent le secteur le plus dynamique de la coopération entre les deux pays. Il se dit optimiste tout de même pour l’atteinte de cet objectif "si les deux pays continuent leurs efforts" dans ce sens. Toutefois, la Chine semble tirer profit de sa coopération avec le Sénégal. Dans la même lancée, les deux pays vont bientôt signer d’autres protocoles dans le but d’alléger les barrières douanières et permettre aux investisseurs des deux pays de circuler plus librement. La coopération sino-Sénégalaise touche beaucoup de secteurs touchant l’industrie et le commerce.
Lundi 11 Décembre 2017




Dans la même rubrique :
LE LAIT, TROP LAID ?

LE LAIT, TROP LAID ? - 24/05/2018