Contribution : New-York. Zawiya Seydi Malick Sy : La vision de Al Amine et l'impulsion de Serigne Mansour Sy, Œuvre de tant de jours, en un jour célébrée. (Dia Ahmed)


L'inauguration de la Zawiya de Seydi Hadj Malick SY (RTA) est une illustration d’une des belles phrases de Serigne Babacar SY (RTA) dans Hamat Mazaya :‘’Sa réputation est répandue dans tous les coins et recoins du monde, ses bienfaits sont généralisés et, au-delà, ses Zawiyas font le tour du monde’’.Hier, au cœur de New York, dans l'emblématique quartier de Harlem, précisément à la 108 East 128th street,a eu lieu l'inauguration de la Zawiya avec une forte présence de nos frères noirs et la participation de toute la communauté Abrahamique.
 
Cette belle initiative est du fait de Serigne Abdou Aziz SY Al Amine (RTA), qui avait une vision intemporelle de la Tarikha Tijanya et avait senti la nécessité d'entendre Nasiril Haq Bil Haq à Harlem la Rebelle. Il a eu l'antériorité de l'initiative et la paternité des premiers fondements sur lesquels s'est érigé ce sanctuaire de Dieu. Harlem Islamic Community Centerest l’aboutissement d’un long processus et le fruit de plusieurs contributions. Tout le monde y a participé à des degrés divers, toutes les communautés africaines, égyptiennes et pakistanaises.
 
Toutefois, il est quasi impensable de parler de l’initiative de l’œuvre sans ressortir l’élément moteur de sa concrétisation. En effet, il faut magnifier l’action organisatrice de Cheikh Seydi Mouhamadou Mansour SY Djamil qui, fort de son expérience internationale et institutionnelle,a senti dès le début, la nécessité de mettre en place des structures efficaces à savoir le comité exécutif, régi par la rigueur organisationnelle que son métier de banquier lui a permis de pratiquer.
 
Dès les premières heures,il a aidé à mettre en place la structure actuelle, ouvert les premiers comptes à Dakar et  New York et écrire à tous ses amis toutes religions et confréries confondues. Dans un contexte difficile de l’après 11 Septembre 2001, où le monde en général et les Etats-Unis en particulier étaient dans un tourbillon religieux voire une islamophobie totale, les bailleurs de fonds arabes n’étaient pas enclin à financer des mosquées surtout aux USA et en Europe. Nonobstant tous ces obstacles, Cheikh Seydi Mouhamadou Mansour SY Djamil a su organiser les premières levées de fonds à New York et Tréviso en Italie. Profitant des assemblées annuelles de la Banque mondiale et du Fonds Monétaire International en octobre à Washington et de leur comité de développement en avril, du Bureau exécutif du conseil mondial des religions pour la paix et des nombreuses conférences qu’il donnait aux Dahiras, il ne ratait pas une occasion pour se rendre à New York et réunir le comité exécutif de la Zawiya pour s'enquérir de l'état d'avancement des travaux et identifier les contacts nécessaires pour l’avancement du projet. Contexte d’autant plus difficile pour lui qui avait la lourde responsabilité d’achever à la même période la construction de la mosquée de son père à Fass Delorme.
C'est ainsi que récemment, il a pu mettre en contact le comité avec Adama Dieng, le secrétaire général adjoint des Nations Unies, qui a manifesté sa volonté de les accompagner jusqu'à la fin des travaux.
 
Infatigable, avec une détermination exténuante, Serigne Mansour fort de l'exemple de son père Serigne Abdou Aziz Al Amine a pris, à bras le corps, ce projet gigantesque pour qu'enfin la communauté musulmane de New York puisse se procurer un lieu décent pour célébrer Allah (SWT) dans sa grandeur infinie et perpétuer l'enseignement de son grand-père Seydi Hadj Malick SY (RTA). Ce grand homme de Dieu qui incarne au plus au haut point, la spiritualité plusieurs fois séculaires de la Tijanya.
 
C'est le lieu ici de rendre un grand hommage à l'Imam DIEYE, au comité exécutif dirigé par Moustapha SENGHOR, à Lamine NDIR, aujourd’hui décédé et qui était l’un des Imams de la mosquée, pour leur persévérance, leur constance, leur foi inébranlable à la faisabilité du projet, leur témérité, leur dévouement, leur sens de l'intérêt commun et leur humilité autant de qualités incarnées entre autres par Faly NDIAYE, Matar NIANG, Mbaye GNINGUE, l’omniprésente Mamy Ousmane et bien d’autres que le cadre de cet article ne permet pas de tout nommer. Le prophète Mouhamed (SAW) a promis aux édificateurs de mosquées une récompense exceptionnelle au paradis. Nous implorons Allah (SWT) dans sa sagesse incommensurable pour qu'Il puisse en faire bénéficier tous ceux qui ont contribué à l'érection de ce bel édifice.
 
Serigne Mansour SY Dabakh ainsi que son frère Serigne Ahmed SY Habib n’ont pas été en reste, ils ont soutenu par leurs prières ce projet à hauts risques et ont été, toujours, présent quand on avait besoin d’eux. Leur fille, OumouKalsoum SY Djamil également qui a porté ce projet sur les fontsbaptismaux en organisant les premières réunions à son magasin.
 
Nous apprécions hautement la participation de l’Etat à la cérémonie d’inauguration, la forte délégation qu’il a envoyée, l’assistance en amont et en aval pour le succès de l’évènement. Mais, l’Etat peut et doit plus pour encadrer le développement du capital humain de ses ressortissants à l’étranger et la dimension spirituelle en est un facteur important, même dans un Etat laïque qui comprend bien son rôle. A l’instar du gouvernement turc, gouvernement laïque par essence, qui vient de financer en Cologne (Allemagne) la plus grande mosquée d’Europe à hauteur de trente-cinq (35) millions d’euros, dotée d’une technologie de pointe, inaugurée par le Président Recep Tayyip Erdogan lui-même il y a deux semaines, pour encadrer spirituellement la communauté turque d’Allemagne, le gouvernement du Sénégal devrait contribuer à faire de cette Zawiya, un vrai lieu de culte et d’épanouissement intellectuel de ces ressortissants et de toute la communauté musulmane à New York, un espace d’entrecroisement fécond avec les autres composantes de la communauté Abrahamique.
 
Aujourd’hui, le Khalife Général des Tidjanes Serigne Babacar SY Mansour et son porte-parole Serigne Pape Malick SY ont, la responsabilité de gérer la phase opérationnelle pour que les objectifs qui ont été à la base de ce projet soient atteints. Ils en ont l'expérience, l'intelligence, la vision et la volonté irrépressible pour que partout dans le monde la voix d'Allah (SWT) puisse retentir.
 
Dia Ahmed
 
Cellule de Communication
77 353 01 51/77 649 26 75

 
 
Mardi 16 Octobre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :