Contentieux post-électoral à Dakar : Thierno Bocoum dénonce une manipulation des chiffres par Benno


Contentieux post-électoral à Dakar : Thierno Bocoum dénonce une manipulation des chiffres par Benno
Dr Malick Diop de l’Afp et Thierno Bocoum de Rewmi ont, ce mardi, croisé le fer sur le plateau de « Dakaractu Tv » pour commenter les résultats provisoires issus des Législatives du 30 juillet.  Le second nommé a dénoncé plusieurs impairs relatifs à l’organisation du scrutin, notamment à Dakar. « On ne sait plus à quel chiffre se fier. Benno, qui a organisé une conférence de presse à deux heures du matin dans la nuit du dimanche au lundi, a avancé une différence de 7 000 voix. Maintenant, ils ont revu ces résultats à la baisse et parlent de 2000 voix de différence », a déploré Thierno Bocoum.  
Ce dernier, dans la foulée, a dénoncé « une distribution sélective des cartes ». « Aux Parcelles assainies, on a arrêté des gens qui distribuaient des cartes d’électeur. C’est moi-même qui ai écrit au préfet pour lui signaler ces anomalies. On a assisté au même scénario à Dalifort », illustre-t-il.
 « Personne n’a le droit de publier des résultats définitifs en dehors de la procédure prévue par la Loi », dira Thierno Bocoum. Il a mis le curseur sur le fait que beaucoup de cartes d’identité biométriques ne sont pas encore produites, malgré l’engagement des autorités à permettre à tous les Sénégalais d’accomplir leurs devoirs civiques avant la date du 30 juillet 2017.
De l’avis de M. Bocoum, « on a retardé le vote à Touba pour décourager des électeurs ». « 130 000 personnes n’ont pas pu voter à Touba », informe-t-il, dans le même créneau de dénonciation.
Mercredi 2 Août 2017




Dans la même rubrique :