Consultations gratuites : 15 000 personnes consultées par le mouvement kolda debout…


C’est un bilan à mi-chemin très satisfaisant qu’a effectué le mouvement Kolda debout ce week-end lors de son point de presse. Ce sont quinze mille personnes qui ont été consultées pendant ces trois premiers jours (4, 5 et 6 juin) pour les 14 spécialités présentes. Ainsi, ces derniers ont reçu des paires de lunettes, des soins et des médicaments gratuitement. 

Occasion saisie par le président du mouvement, Abdourahmane Baldé, de tirer un satisfecit sur les premières journées de consultations gratuites. Il précise à ce titre : « nous avons vu l’engouement des populations envers ces journées. Le bilan est très satisfaisant puisque nous avons pu consulter quinze mille personnes d’ici et d’ailleurs. Ce flux pourrait s’expliquer par le fait que nous avons tous vécu les déboires récents de l’hôpital régional. Mais également, les populations à cause de la covid-19 ont peur de fréquenter les établissements sanitaires. » 

À l’en croire « on est à la clôture des 72 heures de la campagne de santé dénommée (cellal et celirédé) et nous sommes très satisfaits de cette campagne. Et d’ailleurs, nous avons eu des surprises en allant au-delà de nos espérances. Cette campagne médicale arrive à un moment très particulier où pour nous c’était la réponse à apporter. C’est pourquoi, les populations étaient hantées par le manque de spécialités, du non relèvement du plateau technique entre autres. C’est après les avoir soutenus, que nous avons opté pour nous investir dans une campagne médicale très relevée. Ainsi, nous avons augmenté les lots de lunettes, les médecins spécialistes, les médicaments etc... » 

Il poursuit : « vu nos difficultés sanitaires, nous invitons les autorités au premier rang desquelles le président Macky Sall, le ministre de la santé, à rehausser le plateau technique médical des structures sanitaires de la région. Il faut rappeler que Kolda est une région carrefour frontalière avec des pays qui viennent se soigner ici. C’est pourquoi, notre démarche est celle de la rupture. Nous pensons qu’il ne suffit pas de faire de la politique politicienne, mais de servir et tenir un discours rassurant auprès des populations. Il est important pour nous d’abord de soigner les populations avant de prendre leur voix… » 

Dans la foulée, le président du mouvement remercie toutes les parties prenantes qui ont pris part à la réussite de cette organisation. Mais, le mouvement compte étendre ces journées dans le monde rural pour aider davantage les couches vulnérables pour les trois jours restants. 
Lundi 7 Juin 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :