Conséquences des émeutes de mars : Ayant subi un préjudice de plus d’un milliard, les gérants impactés des stations lancent un énième cri du cœur.


Près de 10 mois après les saccages enregistrés durant le mois de mars 2021, les gérants des stations qui ont été le plus endommagés, attendent toujours la compensation des préjudices subis.

S'étant constitués en collectif, les gérants impactés lors de ces événements de mars dernier ont tenu un point de presse ce mardi pour lancer un énième appel à l’État du Sénégal. 

Le porte-parole du jour, répondant au nom de Ibrahima Fall, rapporte au grand regret de ses camarades : « Nous (Total, Vivo, Puma et Ola) avons évalué les pertes au niveau de nos différentes stations. Au total, c’est plus d’un milliard de francs CFA que nous avons perdu. Depuis que nous avons rencontré notre ministre de tutelle, celui du commerce, toutes les modalités ont été effectuées pour estimer les préjudices subis. Mais nous sommes toujours en attente d’une réaction de l’État... »

D'ailleurs, ces gérants sénégalais de stations services menacent de fermer leur sites si l’État ne réagissait pas face à cette situation.

Qui plus est, un appel a été lancé à l'endroit de l’État pour que les dispositions sécuritaires idoines soient prises pour éviter ce genre de dégâts. Ils appellent les citoyens à considérer ces biens comme les leurs en prenant soin de ces stations qui leur sont fort utiles. Une occasion aussi pour eux, compte tenu des prochaines échéances électorales, de réclamer plus de citoyenneté en évitant toute scène de violence qui peut semer l'instabilité dans le pays...
Mardi 16 Novembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :