Conseil supérieur de la magistrature : « Il faut qu’ils aient des réformes sinon … » (Me Assane Dioma Ndiaye)


À l’occasion de la cérémonie de dédicace du livre du juge Souleymane Téliko, Président de l'Union des Magistrats Sénégalais (UMS), intitulé, "INDÉPENDANCE DE LA JUSTICE AU SÉNÉGAL, FAUT-IL RÉFORMER LE CONSEIL SUPÉRIEUR DE LA MAGISTRATURE ? »  le droit de l’hommiste Me  Assane Dioma Ndiaye n’y est pas allé avec le dos de la cuillère. 

L’avocat qui est en phase avec le juge, va plus loin pour alerter. « Ce sont deux faits : on va vers une réforme sinon la nation va exploser. Ce sera de la responsabilité de ceux qui feront preuve de cécité politique ou intellectuelle. Les magistrats viennent nous demander de les aider et c'est pathétique que quelqu'un soit dans une situation de mal vivre. Oui à l'indépendance individuelle, mais à quel prix? », fait-il savoir.

Toutefois, il s’est adressé au chef de l’État et aux ministres en ces termes. « Il nous faut nous départir de ces considérations individualistes et individuelles. Nous voulons une indépendance statutaire. Aucun juge ne doit être inquiété du fait d'une décision qu'il rend. Des juges sont affectés à cause d'une décision de justice. Évitons de mettre les juges avec leur conscience et avec Dieu », conclura l’avocat.
Dimanche 4 Avril 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :