Conseil constitutionnel : Bës du Niaak dit être 'dans une dynamique d'élimination'


Serigne Mansour Djamil est du nombre de ces candidats invités à piocher dans leur stock de parrainages. Une bonne partie de ses parrainages a été rejeté par le Conseil constitutionnel, a révélé ce dimanche le mandataire du parti Bës du niaak. Vu l’importance du nombre de rejets qu’il s’est refusé de révéler, il en a conclu qu’ils se considèrent exclus de la course. ‘’Nous sommes dans une dynamique d’élimination. Nous considérons que nous sommes éliminés après avoir rencontré les sages. Parce qu’ils ont agi sans qu’on ne sache ce qui a été fait réellement. Ils nous ont juste dit que la machine était en marche et qu’elle a rejeté beaucoup de parrainages. On n’a pas de fichier pour effectuer les contrôles nécessaires’’, a alors annoncé Bernard Ousmane Ndiaye, le mandataire de Serigne Mansour Sy Djamil.
 
Celui-ci a annoncé une série d’injustices qui font que son camp doute de la transparence dans les opérations de contrôle. Des incertitudes qui s'annoncent : ‘’Nous sommes dans l’incertitude. On ne peut donc que se fier à leurs indications. Dans une démocratie nous estimons que cela n’est pas normal de procéder de la sorte sans aucune transparence’’. Lui dit ne pas comprendre comment ‘’un président en exercice puisse décider de la mise en place d’un parrainage pour éliminer des candidats. Ce modèle est une violation de la transparence exigée. Cette méthode démontre déjà qu’on fait son choix. Ils ont faussé le jeu démocratique. Il n’y a pas de démocratie. Il y a un semblant de démocratie. Candidat ou pas, nous nous mobiliserons’’, a-t-il annoncé...
Dimanche 30 Décembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :