Congrès ordinaire du PUR : Cheikh Issa Sall déchire le document final et maintient son poste de coordinateur.


C'est sur les antennes de la Rfm que El Hadji Issa Sall s'est prononcé pour exprimer son désaccord avec le congrès ordinaire du PUR tenu ce samedi 31 Août 2018 et dont l'une des décisions finales est de mettre un terme à sa fonction de coordinateur de cette formation politique.

D'abord, Cheikh Issa Sall de préciser que les textes du parti ne donnent aucune prérogative au président du parti pour prendre des décisions telles l’organisation d'un congrès. 
«Le document issu du congrès de ce samedi est illégal parce que le président du parti n'a pas qualité à prendre une décision de la sorte», a-t-il laissé entendre avant de confier que les textes du parti stipulent qu'en l'absence du secrétaire général, c'est le coordinateur qui le remplace, ce qui a fait de lui automatiquement le secrétaire général du parti, pour combler le vide qui existait selon lui. 

À en croire toujours le candidat à la dernière présidentielle, le coordinateur du parti s'occupe de tout ce qui est activité politique et instance du parti ( la vente des cartes, les élections, le montage des cellules, des fédérations, des sections entre autres), ce qui est ni une prérogative du président du parti encore moins du trésorier général.
Cheikh Issa Sall sans langue de bois affirme qu'un congrès nécessite la présence des congressistes et non des disciples d'un mouvement dont il n'est pas partie intégrante, avant de terminer en clarifiant que ce directoire qu'il ne reconnait nullement, n'existe pas. «Je maintiens le statu quo ante parce que ma participation au dialogue national ne date que d'hier ou d’avant hier, encore que le dialogue n'a même pas encore commencé», fulmine-t-il.
Dimanche 1 Septembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :