Conflit au sein de l’APR : «Les uns ne veulent pas que les autres gagnent dans leur centre de vote pour… » (HD Yaya Awa Diagne, APR Tambacounda)


Le chef de l’Etat, chef suprême  de l’APR, M. Macky SALL est en train de recevoir et de discuter avec les responsables à la base. Le mot d’ordre est clair, il faut unifier le parti avec lui-même. Pour la présidentielle de 2019 rien ne doit entraver sa réélection. Selon l’honorable député Yaye Awa DIAGNE, responsable des femmes de l’APR de TAMBA, « c’est une bonne chose », mais pour elle, c’est bien que le président soit au courant de tout ce qui se passe dans ce pays, surtout au niveau de ses militants. Parce que selon elle toujours, le parti s’agrandit tous les jours, avec son lot de tiraillements et « je crois qu’il a besoin de se rassurer, qu’il n’y ait pas de problème de positionnement, parce qu’on en est pas là. Peut-être après avec les élections locales, les uns et les autres pourront se tirer dessus. Mais la présidentielle c’est son élection» dira t’elle.
 Cependant, selon la responsable incontestée des femmes de l’APR  de Tamba  il se passe des choses que le président ne maitrise pas, « il ne peut pas être partout. Mais je crois qu’il était bon qu’il reçoive lui-même les responsables, département par département, parce qu’il y a des problèmes. Il ne faut pas qu’on dorme sur nos lauriers, pour dire OUI nous sommes au pouvoir, Oui il n'y a pas de problème. A Tamba c’est parce que nous n’avons pas une opposition significative, que nous gagnons à toute les élections. Notre opposition c’est nous même ».
 Pour preuve ajoutera t’elle, « si nous n’avons pas eu un meilleur score c’est parce que l’APR a combattu l’APR. Ça il faut oser le dire et tout le monde le sait, tous les responsables le savent. Les uns ne voulaient pas que les autres gagnent dans leur centre de vote, pour après le ridiculiser devant le président et  dire après, « il est responsable, mais ne peut même pas gagner dans propre bureau de vote ou  dans son centre de vote ».  Si le même scénario se reproduit à la présidentielle à son avis, il y aura problème.
« Si le président de la République recevait lui-même les responsables et leur parlait pour dire à chacun de se tenir à sa place et qu’il ait du respect, ce qui est obligatoire dans tout compagnonnage ce serait la meilleure solution », conclura t-elle.
Lundi 20 Août 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :