Confidence : Pourquoi en vouloir à Bougane ?


Confidence : Pourquoi en vouloir à Bougane ?
J’avais, le cœur serré, pris la décision de laisser le conseiller juridique de DMEDIA suivre le dossier du quotidien LA TRIBUNE. Voir le nom de Bougane Guéye à la une d’un journal ce samedi avec des mots plus que durs m’a obligé de revenir sur ma décision. J’ai donc décidé de violer un secret, de dévoiler un pan de ce que j’en sais. Le Bougane dont on parle n’est pas le frère, l’ami, le confident que je connais. Le Sénégal l’a vu craquer le jour de l’inauguration des nouveaux locaux de DMEDIA. Surprise pour tous. Nature pour moi. C’est la deuxième fois que je le voyais ainsi. Il y a vingt ans, à Saint-Louis, à l’entrée du pont Faidherbe, à l’heure du crépuscule, à la veille de la fête de Tabaski, il pleura à chaudes larmes sous mes yeux parce qu’il ne pouvait pas satisfaire les obligations familiales. Il avait à peine vingt ans et était encore célibataire. Je compris ce soir que son indignation serait une source de motivation. Traiter cet homme de « sans cœur », c’est ne pas le connaitre. Bougane est un self-made-man parti d’un salaire de 10 000 FCFA. Bougane, c’est du beurre congelé dans un container frigorifique. Oui, il est trop présent dans la vie de son groupe de presse. Oui il ne libère pas les chevaux, Oui, il est fougueux mais il urge de comprendre que –la presse- sa passion est son tendon d’Achille. A sa place, j’aurai bonnement décidé de mettre la clé sous le paillasson pour me consacrer à des activités plus rentables et discrètes. Je pense à ceux qui sont défénestrés. Ils ont le droit d’ester en justice mais j’abhorre les attaques au bas de la ceinture. Je ne réclame pas l’amitié de Bougane, nous sommes dans notre amitié que nous avons mise dans les placards pour l’intérêt de DMEDIA. Demain, je serai peut –être appelé à partir mais je voudrai qu’on retienne qu’on ne peut pas trôner à la tête d’un empire et marcher avec le cœur. Enfin, seul réconfort dans l’article incriminé où l’on parle de Bougane trainé dans la boue et qui aurait traité ses employés d’âne : Bougane a les vertus de la boue et la témérité de l’âne autrement dit la ténacité qui n’est qu’un mot pour désigner la chance dans la conduite de ses projets. Ben Makhtar Diop Directeur de l’information de DMEDIA
Samedi 26 Août 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :
Drogba change de tête

Drogba change de tête - 16/12/2017