Conférence religieuse à Kolda / Chérif Léhéib Aïdara (khalife général de la famille chérifienne de Saré Mamady) : « Il faut un retour des fidèles vers les valeurs sacerdotales… Il faut éviter la manipulation des réseaux sociaux… »


À la conférence religieuse des femmes de Bamtaaré Sénégal Chérif Léheib Aïdara, Khalife général de la famille chérifienne de Saré Mamady n’a pas manqué de rappeler aux fidèles les préceptes de l’Islam. Cette rencontre a été pour lui l'occasion de « rappeler aux assistants la mission importante de l’Islam dans la société comme l’adoration d’un seul DIEU, la sociabilité, l’amour de son prochain... » 

C’est pourquoi, il précise : « il faut un retour des fidèles vers les valeurs sacerdotales de l’Islam pour une cohésion sociale épanouie. Et le thème choisi est d’actualité car notre pays traverse des moments difficiles et inquiétants. Le sénégalais vivait de « diom, de foula et de kersa » et d’acceptation de l’autre, mais il est devenu aujourd’hui violent (méchant). Le sénégalais dit des choses qu’il ne maitrise pas en les disant maladroitement, en insultant aussi d’honnêtes citoyens. » 
 
Revenant sur les maux engendrés par les réseaux sociaux, il estime qu’il faut être très prudent car tout ce qui se dit dedans ne reflète pas toujours la réalité. En ce sens, il soutient : « nous voulons changer les mentalités positivement des populations. L’Islam, religion de solidarité doit nous faire revenir vers nos valeurs cardinales pour une cohésion sociale.  Je pense qu’il n’y a plus de « solidarité » dans ce pays. Et c'est pourquoi, je pense qu’il est primordial de prêcher la bonne parole… » 
 
À cette conférence s’est invité le dialogue islamo-chrétien avec la présence de ces derniers faisant entrevoir le thème choisi : "Islam religion de solidarité, de tolérance et de cohésion sociale."  
 
Pour la conférencière du jour, Awa Diédhiou, « la femme occupe une place importante dans l’Islam à l’image de Kadija. C’est pourquoi, la croyance en ALLAH (SWT), en ses envoyés et les livres saints est primordiale. Ainsi, pour l’humain il faut savoir qu’il n’y a de divinité qu’ALLAH (SWT) donc c’est lui que nous devons adorer. Et dans cette lancée,  la foi, la solidarité, la bonne parole, la tolérance entre autres sont les sèves nourricières de la religion… » 
Samedi 1 Mai 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :