Conférence de presse des jeunes pro-Khalifa : Bassirou Samb jette des vertes à Tanor

Secrétaire général national adjoint des jeunesses socialistes, Bassirou Samb, au cours d’un point de presse tenu ce jeudi, a jeté des vertes et des pas mûres en direction de Ousmane Tanor Dieng, qu’il accuse d’avoir sabordé le patrimoine légué par Léopold Sédar Senghor. Il met en garde conte toute velléité d’exclusion du maire de Dakar et annonce une vaste campagne de sensibilisation à travers les 14 régions du Sénégal.


Ce point de presse était convoqué pour se féliciter de la rencontre de Kaolack et de la mobilisation des militants socialistes, favorables à Khalifa Sall. Ainsi,  les jeunesses socialistes sont décidées à se battre  « pour  libérer le parti socialiste des mains de fauteurs de trouble des usurpateurs ». « Aujourd’hui, le parti est géré par un groupe d’amis et de copains au service du président de la République. Nous avons décidé de sortir  de notre organisation politique toutes les personnes qui travaillent pour l’extinction de l’œuvre et du patrimoine de Léopold Sédar Senghor. A Kaolack, les militants qui étaient menacés avant et qui étaient intimidés se sont fortement mobilisés pour réaffirmer  leur disponibilité à se battre pour préserver notre legs. Depuis février 2016, le parti est divisé entre deux camps : celui qui travaille pour son avenir et un autre camp qui  insulte la mémoire de  Senghor », a déclaré Bassirou Samb. Ce dernier de renchérir : «  Nous allons faire le tour des  45 départements du Sénégal pour consulter l’ensemble des militants pour  qu’on puisse travailler ensemble pour sauver ce parti et travailler pour la libération du président Khalifa Sall. La vente des cartes a été lancée à Kaolack.  C’est le moment de dire à Tanor et sa bande qu’ils ne peuvent nullement exclure Khalifa Sall du Parti socialiste parce qu’il n’est pas un arriviste : c’est un fils du parti. Très bientôt nous serons à Thiès et à Mbour. Nous irons dans les 138 coordinations dans les sections et comités pour discuter avec les militants car nous sommes persuadés  que la base du parti socialiste est complètement en déphasage avec ce qui se fait ».

« La base du parti est fidèle à Khalifa Sall et nous sommes déterminés à nous battre pour présenter un candidat en 2019. Pour l’exclusion ou la suspension d’un membre, il faudrait une commission du comité central qui doit écouter, convoquer et faire son rapport », ajoute le secrétaire général national adjoint des jeunes socialistes.

« Ousmane Tanor sera devant les juges des référés. Il veut en profiter pour nous exclure. On comprend son jeu. Khalifa n’est ni Niasse ni Djibo Ka. Il n’est pas non plus  Mbaye Jacques Diop. Nous nous battrons jusqu’à notre dernier souffle pour préserver ce qui nous appartient », conclut-il.
Jeudi 28 Décembre 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :