Condensé de la réaction des koldois suite aux propos de l’ancien chef de l’État Abdoulaye Wade.


Condensé de la réaction des koldois suite aux propos de l’ancien chef de l’État Abdoulaye Wade.
A travers un micro trottoir, les koldois interrogés sur les propos d’Abdoulaye Wade, sont très indignés par la réaction de ce dernier.

Ibrahima Baldé, vendeur au marché central : « je suis vraiment très déçu de la réaction de Me Wade. Je crois qu’un ancien président, à défaut d’apaiser le pays, ne devrait pas jeter de l'huile sur le feu. Son rôle devait être celui d'un régulateur, de stabilisateur social au lieu de mettre en avant des intérêts crypto personnels. Si Wade fils est fautif  que son père accepte le verdict de la justice », se désole-t-il.

Aïssatou Ba, jeune cadre : « nous sommes outrés, voire très déçus par notre sage. Je l’admirais tellement, mais depuis sa récente réaction-là,  je ne le reconnais plus. Si Karim n’est pas candidat, ce n’est pas une raison pour lui de vouloir piétiner notre démocratie et notre dignité citoyenne. Le problème du Pds, c’est Karim et je l’ai toujours pensé. Même maitre Madické Niang a eu raison sur Abdoulaye Wade et fils. Le vieux n’a qu’à rester à Versailles en profitant pleinement sa retraite. Nous la jeunesse, nous choisirons qui nous voulons dans les urnes et si Abdoulaye Wade se comporte de cette manière, les populations risquent de lâcher Karim définitivement », soutient-elle.

Amadou Fall, professeur d’anglais de préciser : « nous devons préserver notre démocratie qui repose sur des piliers bien construits par nos aïeuls et consolidés par Léopold Sédar Senghor, comme la tolérance, la générosité, le cousinage ethnique entre autres. Donc personne ne peut détruire ça en un coup de baguette magique. C’est pourquoi, je pense que le président Wade est amnésique pour preuve les sénégalais l’ont adoubé, supporté pendant douze années. Au lieu de proférer des propos incendiaires, il aurait dû apaiser l’élection et se poser il en modèle et référence qui dépasse nos frontières.»

Abdou Sylla du Pds d’avancer : « je suis du Pds, mais je n’approuve pas la démarche de notre leader. Nous n’avons pas de candidat à cette présidentielle et ceci est en grande partie de la faute d’Abdoulaye Wade, à force de vouloir imposer Karim à tout prix. Je suis très déçu de ses propos, même si je n’aime pas la situation dans laquelle se trouve Karim. Je pense qu’il devrait y aller avec raison et non se laisser dominer par les ressentiments. Et voici, où on en est aujourd’hui avec cette crispation d’abord au Pds et puis voilà qu'on veut déstabiliser l’élection. Et s’il continue sur cette lancée, nous les jeunes allons changer de camp car nous aimons notre pays. Le Sénégal est une république qui se respecte et je ne pense pas que nous allons le suivre dans cette démarche alors que ses enfants (Karim et Sindiély) se la coulent douce. Il n’a qu’à exposer ses enfants d’abord et les mettre en avant… », terminera-t-il.

 
Jeudi 7 Février 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :