Comprendre la volonté du président Macky Sall de rationaliser les dépenses sur la téléphonie de l'État (Entretien avec Alyoune Badara Diop, SG adjoint du Gouvernement)


Le Président de la République, M. Macky Sall,  qui avait annoncé une restriction des lignes téléphoniques, est passé à l’acte. Toutes les lignes de téléphone mobile ont été restreintes à l’internet. Pour mieux comprendre la mesure,  sa mise en oeuvre et les prochaines étapes, dans cette volonté "de rationalisation", Dakaractu s'est entretenu avec le Sécretaire Général adjoint du Gouvernement, M. Alyoune Badara Diop.     

 

Les raisons

 

"Il faut d'abord relever que l'Etat injecte entre 25 et 30 milliards cumulés par an pour le fixe et pour le mobile. Dès 2015, le chef de l'Etat a exprimé sa volonté de réduire cette facture de moitié. Les résultats obtenus sont mitigés puisque la facture n'a été réduite que de 30% seulement malgré le gescompte des lignes mobiles et fixes plafonnés à des montants précis. En revanche, des difficultés notoires ont été notés pour maîtriser et contrôler le roaming à l'étranger ainsi que le système everywhere qui fait toujours exploser les factures en dépit de ces comptes prescrits auprès des opérateurs (expresso et sonatel) . En 2019, le chef de l’État a décidé d'aller plus loin avec la téléphonie dans le cadre de la rationalisation des dépenses de l'État"

 

 

De la stratégie déclinée par le Chef de l’Etat

 

"L'Etat a décidé de rationaliser et de réduire la liste des ayants droit aux crédits de téléphonie mobile ; de réduire le niveau des crédits de gescompte, de  remplacer ces crédits de téléphonie mobile payés par l'État auprès des opérateurs, par des allocations forfaitaires aux ayants droit et versés dans leurs salaires; d'instaurer une démarche spécifique pour les forces de défense et de sécurité (police et armées) par l'allocation d'une enveloppe forfaitaire au ministère de l’intérieur et au ministère des forces armées  ; à charge pour ces deux ministres de procéder à une repartition des enveloppes respectives entre leurs agents ayants droit pour un reversement des crédits correspondants dans leurs salaires. 

Ainsi, l'État se soustrait du processus d'abonnement à la téléphonie mobile et les ayants droit s'abonnent directement auprès de l’opérateur de leur choix, et aucune facture de téléphonie mobile n'est plus supportée par l Etat ".

 

Des supports réglementaires  et normatifs

 

"Pour ce faire le chef de l'Etat a signé un certain nombre de decrets

a) Décrets 2019 - 1310 du 14 Août 2019 fixant une allocation mensuelle forfaitaire pour charges de téléphonie mobile à certains agents de l’Etat

 

B) décret 2019-1311 du 14 Août fixant le volume et les modalités de répartition  de l' enveloppe financière accordée au ministere des forces armées pour prise en charge des dépenses de télécommunications 

C)décret 2019-1312 du 14 Août fixant le volume et les modalités de répartition  de l' enveloppe financière accordée au ministere de l intérieur pour prise en charge des dépenses de télécommunications 

 

D ) Directive présidentielle informant toutes les administrations de la mesure de rationalisation 

 

E) lettres d'information adressées aux opérateurs  pour engager les dispositions appropriées

 

Dispositif de mise en Oeuvre 

 

"Ainsi donc il a été procédé à : 

 

A) allocations forfaitaires déjà versées au 31 Août 2019 dans les salaires des ayants droits

B)suspension des appels sortants des ce 1 er septembre 2019:les ayants droits  pourront toujours recevoir des appels sur ces lignes dédiées par  l Etat mais ne pourront pas émettre d'appels payables par lEtat.

C) à compter du 30 septembre toutes les lignes des ayants droits seront résiliées .ils auront le choix soit de conserver les numéros des lignes alliées par l'État soit changer leurs lignes par un nouvel abonnement. Dans tous les cas les charges de téléphonie mobile seront désormais à leurs frais.

 

Les Prochaines étapes: 

" l'Etat va poursuivre les réformes de la téléphonie fixe, sur les voitures administratifs, et sur les autres charges courantes de fonctionnement de l'État."

 

ANALYSE

 

"C'est une mesure courageuse du chef de l'État qui est resté cohérent et résolu dans sa volonté de restreindre le train de vie de l'État. Il s'agit là d'une mesure réfléchie et bien préparée parce que le temps nécessaire pour la mûrir et l'organiser a été mise à profit.

Bien entendu une mesure aussi hardie ne peut s'opérer sans résistances au sein de l'administration, ni sans perturbations au regard de la complexité de sa mise en oeuvre dans un secteur aussi délicat que les communications..."

Jeudi 5 Septembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :