Communique sur l’incendie survenu au 10ème étage du building administratif président Mamadou Dia

A la suite de la parution de notre article intitulé "Incendie au building administratif : Attributaire d’un marché opaque, l’entreprise « Dooke » n’avait pas d’assurance, les dégâts sur cinq niveaux estimés à plusieurs milliards", le Service de Gestion du Building administratif s'est fendu d'un communiqué pour apporter leur version des faits.


Communique sur l’incendie survenu au 10ème étage du building administratif président Mamadou Dia
 
Dans les publications en ligne, datées du 29 août 2021, reprises par d’autres organes, il est fait état d’informations sur l’incendie, survenu au 10ème étage du Building administratif, le jeudi 26 août 2021.
Ces informations portent, respectivement sur la procédure de passation du marché avec l’entreprise « DOOKE Sénégal s.a.s », la nature des travaux et l’estimation des dégâts occasionnés.
  1. Sur la procédure de passation :
 
Il a été prétendu que le marché a été conclu sur un appel d’offres restreint, dans des conditions « opaques ».
En réalité, le marché a été passé par la procédure de Demande de renseignements et de prix à compétition restreinte (DRPCR), qui s’applique aux marchés de travaux de l’Etat, dont les montants sont inférieurs à vingt-cinq-millions (25 000 000) F CFA.
Cette procédure est prévue par l’article 78 du Code des Marchés publics et par l’arrêté n°00107 du 07 janvier 2015 qui en porte application.
En l’espèce, le marché signé avec « DOOKE », entreprise présente au Sénégal, en Côte d’Ivoire, au Cameroun et en France, s’élève à quatorze-millions neuf-cent-quatre-vingt-six mille (14 986 000) F CFA TTC.
En conséquence, il n’y a pas eu recours à une procédure d’appel d’offres restreint, prévue à l’article 73 du Code des Marché publics et devant faire l’objet d’un avis favorable de la Direction centrale des Marchés publics (DCMP).
Au total, conformément à la réglementation en vigueur, le marché a été lancé par le Service de Gestion du Building administratif (SGBA), administrateur des crédits destinés aux travaux en cause.
 
  1. Sur la nature des travaux :
 
Il s’agit plutôt de travaux de fourniture et de pose de points d’ancrage au toit de l’immeuble, et non « de nettoyage des baies vitrées », comme indiqué dans la presse.
Ces travaux de pose de points d’ancrage étaient rendus nécessaires pour assurer, en toute sécurité, le nettoiement de la façade ou baie vitrée du Building.
A cet égard, il convient de rappeler que la procédure d’appel d’offres ouvert concernant le lot n°4 relatif au nettoiement de la façade a été déclarée infructueuse, après avis favorable de la DCMP, du fait précisément de l’absence de ces points d’ancrage, permettant une descente en rappel de cordistes, travaillant simultanément sur des intervalles de deux (2) mètres.
Ainsi, la façade n’a jamais pu faire l’objet de nettoiement depuis l’inauguration du Building en janvier 2019, par son Excellence, le Président de la République, Monsieur Macky SALL.
  1. Sur l’estimation des dégâts :
 
A ce jour, l’évaluation des dégâts étant en cours par les services compétents, il serait hasardeux de conclure qu’ils sont estimés à des milliards.
                                                                                
Fait à Dakar, le 30 août 2021
 
Le Service de Gestion du Building administratif
Mardi 31 Août 2021
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :