Commune Ngoudiane : Voté à l’unanimité, le budget en hausse de 75.840.000 de F Cfa (texte officiel)

Réuni en session ordinaire, ce samedi 23 décembre 2017, en présence du représentant de l’Etat, le sous-préfet de l’arrondissement de Thiénaba, Mamadou Bamba Fall, le Conseil municipal de Ngoundiane a adopté à l’unanimité le budget 2018 de la commune. Ce dernier s’équilibre en recettes et en dépenses à la somme de neuf cents quarante-cinq millions cent quatre-vingt-dix mille quatre cent douze (945.190.412) F CFA contre une somme de huit cent soixante-neuf million trois cent cinquante mille quatre cent douze (869.350.412) F CFA, soit une augmentation globale de soixante-quinze millions huit cent quarante milles (75.840.000) F CFA en valeur absolue et 08,72% en valeur relative.


Commune Ngoudiane : Voté à l’unanimité, le budget en hausse de 75.840.000 de F Cfa (texte officiel)
Selon un texte officiel reçu par Dakar Actu, cette augmentation est essentiellement due aux recettes attendues des droits de stationnement qui connaitront une hausse induite par l’application à partir de Janvier 2018 de la révision des tarifs de stationnement. Concomitamment, il y aura la mise sur pied, au courant du mois de novembre 2018, d’une équipe de collecte de nuit au niveau du poste de pesage à l’essieu de Ngoundiane.
 
Les recettes globales attendues en 2018 sont essentiellement constituées :
- des fonds de dotation de l'Etat : dix-sept millions (17 000 000) F CFA ;
-  du résultat de fonctionnement reporté : un million trois cent quatre-vingt-dix mille (1 390 000) F CFA ;
- des produits domaniaux : quatre-vingt-dix-huit millions (98.000.000) F CFA) provenant essentiellement des permis du stationnement ;
- des produits d’exploitation : trente-trois millions cent mille (31.100.000) F CFA. Ces recettes doivent provenir des droits de bornage et des produits d’expédition d’actes d’état civil ;
- des impôts locaux : trois cent cinquante-cinq millions deux cent milles (355.200.000) F CFA qui doivent provenir essentiellement des patentes, l’impôt sur le foncier bâti ;
- des taxes locales : cinq million cinq cent milles (5.500.000) F CFA provenant essentiellement des taxes sur la publicité ;
- des produits divers : quatorze millions (14.000.000) F CFA qui doivent provenir essentiellement des amendes correctionnelles et des recettes imprévues
- des fonds de concours de l’Etat : treize millions (13.000.000) francs CFA.
 
Quant aux dépenses, elles réparties entre le fonctionnement qui représente 43% et les investissements qui sont chiffrés à 57%.


Les dépenses de fonctionnement sont principalement réparties comme suit :
- des frais de redevances et assurances : un million (1.000.000) F CFA ;
- des participations diverses : un million (1.000.000) F CFA, 
- du cabinet du Maire : quarante-quatre million cinq cent vingt milles (44.520.000) F CFA. Cette rubrique comprend pour l’essentiel le carburant du maire et ses adjoints (3.000.000 F CFA), les frais de mission (3.000.000 F CFA), les frais d’insertion dans les journaux (1.000.000), l’achat d’écharpes (500.000), les secours aux indigents (15.000.000 F CFA), secours aux sinistrés (1.000.000 F CFA), subventions aux ASC (4.000.000 F CFA) cotisation à l’AMS (300.000 F CFA), les indemnités de représentation du maire et ses adjoints (6.720.000) et les dépenses diverses (10.000.000 F CFA)
- des charges de secrétariat et bureaux : quatre-vingt million six cent quarante mille (80.640.000) dont le carburant des véhicules de la mairie (15.000.000 FCFA), les fournitures de bureau (10.000.000), la dotation en imprimés et registres (5.000.000 F CFA), les factures de communication téléphonique (2.000.000 F CFA), l’acquisition de mobilier, de machines, climatisation et ventilation et appareil de bureau (12.000.000 FCFA), salaires pour le personnel et indemnités (36.640.000 FCFA)
- charges liées à la perception et au recouvrement de la recette municipale : huit millions (8.000.000) FCFA ;
- entretien et nettoiement bâtiments et espaces publics, paiement de la consommation en eau : douze millions (12.000.000) FCFA ;
- entretien du matériel de transport et éclairage public : vingt-cinq million trois cent milles (25.300.000) F CFA ;
- dépenses liées à l’éducation, la jeunesse, la culture et le sport (fournitures scolaires, participation à l’office des étudiants, participation au fonctionnement de la Maison des Jeunes et de la Francophonie) : trente-trois millions (33.000.000) FCFA ;
- fêtes et cérémonies officielles : cinq millions cinq cent mille (5.500.000) F CFA ;
- de charges diverses pour un montant de soixante-quinze millions cinq cent mille (75.500.000) F CFA. Elles sont constituées principalement des frais de recyclage et de formation (15.000.000 F CFA), le pèlerinage et autres subventions (50.000.000), autres dépenses (10.500.000 F CFA) ;
- d’un prélèvement pour dépenses d’investissement d’un montant de deux cent vingt et un million sept cent trente mille quatre cent douze (221.730.412) F CFA
 
S’agissant des dépenses d’investissement pour l'année budgétaire 2018, elles sont destinées à continuer à renforcer la construction et l’équipement d’infrastructures de qualité. C’est ainsi que ces dépenses sont articulées comme suit :
- Construction et équipements administratifs (construction et équipement du foyer de la femme, extension et équipement du siège de la Mairie, acquisition de véhicule pour la Commune…) : quatre-vingt-quinze millions (95.000.000) FCFA ; 
- Travaux d’adduction d’eau et connexion forage : treize millions (13.000.000) FCFA ;
- Extension et la réhabilitation du réseau électrique (avec principalement l’extension pour Keur Serigne Mbacké Madina et Mbrouvaille, mais aussi la connexion des villages de Thiallé et Keur Ndiour) : soixante-quinze millions (75.000.000) FCFA ;
- Construction de ponts et passerelles et installation de panneaux de signalisation : vingt-huit millions (28.000.000) FCFA 
- Aménagement gare des gros porteurs pour un montant de vingt millions (20.000.000) FCFA ; 
- Reboisement et aménagement de la devanture de la Mairie et de la Maison des jeunes et de la francophonie : vingt-neuf millions (29.000.000) FCFA ;
- Création de lotissement pour un montant de cinq millions (5.000.000) FCFA.
- L’aménagement du foirail et construction de cantines à la gare routière pour une enveloppe dix millions (10.000.000) FCFA,
- Pour continuer dans la logique de construction et d’équipement d’infrastructures scolaires et sportives (construction de salles de classe, construction d’écoles maternelles, mur de clôture du CEM de Seokhaye, grosses réparations scolaires sans oublier l’extension du mur de clôture et aménagement du stade municipal), un montant de global de cent deux millions (102.000.000) FCFA est prévu.
- Diverses équipement (pour la radio communautaire, équipements agricoles : cinq millions (5.000.000) FCFA ;
- dépenses pour études à objectifs multiples et les fonds de concours à verser : douze millions (12.000.000) FCFA.
 

Il faut noter qu’aux grand bonheur des administrés, cette session comme l’essentiel des réunions du Conseil municipal, a été retransmise en direct sur la radio municipale de la Commune qui couvert tout le département de Thiès et une bonne partie des départements limitrophes : Mbour, Tivaouane, Bambey et Fatick. 
Lundi 25 Décembre 2017



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :