Commissaire Sangharé Vs Dr Gaye : Le pharmacien dément avoir présenté des excuses et met au défi la Police.


Le Docteur en pharmacie, Cheikhouna Gaye officiant à la Patte d’Oie vient d’apporter un démenti formel sur les ‘’supposées excuses’’ qu’il aurait présentées à son protagoniste, le Commissaire Bara Sangharé. Ce client avec qui il avait eu, au soir du 14 au 15 août dernier, une altercation. 
Alors que cette affaire qui avait suscité l’indignation au sein des populations n’a pas connu son épilogue, le voilà qui a fait face à la presse pour contester les propos qui lui sont prêtés dans un Procès-verbal. Initiateur d’un point de presse ce lundi 19 août 2019, après avoir été entendu par la Division des investigations criminelles (Dic), il a indiqué n’avoir présenté aucune excuse dans cette affaire, dont il est, selon lui, la seule victime. ‘’Je vais aborder la rumeur sur le supposé Pv que j’ai signé devant le commissaire Sangharé des Parcelles Assainies. Je déclare sur l’honneur que je n’ai signé aucun Pv au Commissariat des Parcelles Assainies. Et sur ce, je mets au défi quiconque de me montrer un Pv que j’ai signé moi-même. Par ailleurs, le samedi 17 août à 11 heures, j’ai fait l’objet d’un interrogatoire à la Dic par le Lieutenant Ba. Interrogatoire sanctionné par un Pv que j’ai signé. Nulle part dans ce Pv, je n’ai présenté des excuses au Commissaire (Sangahré) parce que je suppose que j’ai été victime dans cette affaire’’, a déclaré le Dr Gaye.
 
Abordant le second point à l’ordre du jour, il a évoqué l’histoire de la vidéo concernant les faits. ‘Depuis 3 jours, une vidéo montrant une altercation entre M. Sangharé et moi circule sur la toile. Cette vidéo a été un prétexte pour des personnes malhonnêtes d’étayer la thèse que nous avons voulu dissimuler cette séquence parce montrant l’empoignade entre nous deux (Mr Sangharé et moi). Maintenant la vidéo intégrale du film circulant depuis hier, dans le net montre suffisamment que j’ai été empoigné en premier lieu par le commissaire Sangharé’’, a-t-il précisé.
 
Sur le débat qui s’est installé et relatif à son devoir de délivrer le Tetavax avec ou sans ordonnance, il dit s’en rapporter aux propos de l’Union des jeunes pharmaciens qui a fait un point de presse et a rétabli la vérité des faits. Mais, il a condamné certains propos tenus dans les médias sur cette question.
Lundi 19 Août 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :