Commercialisation de l’anacarde et de la mangue : L’Enev propose une industrialisation des filières dans son rapport remis à l’État du Sénégal


L’Examen National de l’Export Vert (Enev) du Sénégal a remis son rapport au Gouvernement du Sénégal. Cette étude financée par la Banque Islamique de Développement (Bid) qui a fait l’objet de deux ateliers, avait abouti à la sélection de la mangue et de l’anacarde comme secteurs prioritaires suite à une analyse des exportations sénégalaises. La cérémonie de remise du rapport de l’Enev s’est tenue ce lundi 26 avril 2021 en virtuel.
 
La publication du rapport, selon le secrétaire général du ministère de l’Environnement, Amadou Lamine Guissé, vient à son heure et entre en parfaite cohérence avec la politique gouvernementale actuelle. « L’ENEV du Sénégal constitue ainsi un programme global, un cadre de promotion par excellence de l’économie verte, voire circulaire, une réponse à la mise en œuvre du PSE Vert et du Programme d’Urgence pour l’emploi et l’insertion socio-économique des jeunes, validé par le Président Macky Sall », a expliqué Amadou Lamine Guissé qui présidait la cérémonie de remise virtuelle du rapport de l’examen national de l’export vert au Sénégal (Enev).
« L’ENEV du Sénégal a permis de dresser un diagnostic approfondi de filières cibles comme la mangue et le cajou; d'évaluer et de développer leur potentiel de production en vue de soutenir l'émergence de filières vertes et d'exportation à haute valeur ajoutée, répondant aux normes environnementales dans les marchés internationaux. »
« Le Rapport de l’ENEV a permis d’établir un important plan d’actions issu d’un diagnostic et appuyé par une analyse SWOT des filières étudiées. Ce plan d’actions constitue aujourd’hui à n’en point douter, le fondement essentiel pour mettre en orbite ces filières sur la voie de la croissance et de la compétitivité comme souhaité », explique-t-il avant de lancer à nouveau un appel à soutien au Groupe de la Banque Islamique de Développement pour un appui à la mise en œuvre de ce plan d’actions.
Musa Sillah, Directeur du Hub Régional de Dakar a, lors de sa prise de parole, magnifié le partenariat entre le gouvernement du Sénégal et les autres partenaires multilatéraux dans le cadre de ce projet. « Il me suffit de souligner que les principaux résultats du rapport sont en parfaite cohérence avec la nouvelle stratégie et du partenariat des pays membres de la Bid basés sur la promotion des chaînes de valeur par la Bad », dit-il.
Et d’ajouter : « La Bid considère les filières mangue et anacarde comme les secteurs prioritaires portant d’énormes potentiels pour la création et le développement des exportations sénégalaises. Ces dites filières constituent un produit phare du projet de transformation agricole agropole sud cofinancé par la Bid et la Bad ».
La banque islamique de développement a saisi l’occasion pour réaffirmer son engagement à soutenir le développement socio-économique du Sénégal en accompagnant les producteurs dans leur entreprise.
 
Lundi 26 Avril 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :