Commémoration du naufrage du bateau le Joola à Kolda / Cheikh Koma père d’une victime : « Je m’en remets à Dieu, mais je n’oublierai jamais mon fils Malang Koma, il était mon soutien …»


 
« Je ne peux pas oublier ce jour sombre de ma vie en perdant mon fils Malang Koma, militaire de son état, il y a de cela seize ans aujourd’hui », soutient Cheikh Koma père de Malang Koma les larmes aux yeux dans le quartier de Doumassou.
Il avance « c’est pourquoi chaque année nous organisons une séance de prière pour lui avec tous les parents, les amis et les proches pour se souvenir de lui » rappelle-t-il.
Meurtri dans l’âme par la perte de son fils, il affirme : « nous n’avons jamais vu son corps. Il était militaire-mécanicien à la marine nationale et travaillait dans le bateau. Il était tout à fait au fond des machines à bord. Aujourd’hui, il a laissé derrière lui une veuve et une fille. »
A l’époque poursuit-t-il, « il était le soutien de la famille, il était aussi l’aîné de la famille et c’est pourquoi j’ai beaucoup souffert et continue de le subir jusqu’à présent. Mais, je m’en remets à Dieu, car je suis musulman, c’est le destin! Cependant, la douleur reste profonde en moi, je ne peux pas oublier. »
À propos des procédures juridiques, il affirme que « nous avons été indemnisés par l’État. De ce point de vu tout est en règle. »
Il précisera « depuis seize ans nous sommes une dizaine de familles à Kolda victimes de cette tragédie qui organisons seules nos journées de prières sans le soutien de personne. Ni l’État, ni le collectif ne nous vient en aide, d’ailleurs j’ai moi-même appelé le collectif hier (25 septembre) mais sans la moindre réponse. »
Il souligne « si un mémorial était érigé à Kolda pour nous, je n’y mettrai jamais les pieds et ce principe est valable pour ceux qui seront construits à Ziguinchor et à Dakar. »
La famille Koma pour le moment rappelle, chaque année, de son fils disparu dans le naufrage par une journée de prières à ses propres frais sans aide de l’État, encore moins du collectif...
Mercredi 26 Septembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :