Comité d’orientation du NEPAD : Macky Sall fait le bilan de son mandat et trace des perspectives


Comité d’orientation du NEPAD : Macky Sall fait le bilan de son mandat et trace des perspectives

Présidant les travaux de la 36éme Session du Comité d’orientation des chefs d’Etat et de gouvernement du NEPAD, le chef de l’Etat a d’emblée remercié le gouvernement et le peuple éthiopien « pour l’accueil chaleureux et fraternel et l’hospitalité » qui leur sont toujours réservés à l’occasion » de leurs rencontres annuelles. Rappelant, pour s’en réjouir, que c’est au Sommet de Janvier en 2013 à Addis Abéba, qu’il a été investi président du Comité d’Orientation des Chefs d’Etat et de Gouvernement du NEPAD.

 

Mettant le curseur sur l’Agenda 2063, conformément à la vision des Pères-fondateurs, le président Macky Sall a indiqué qu’au cours de la dernière décennie, « la perception de l’Afrique considérée comme un continent « désespéré » a fortement changé à la faveur de nos performances économiques ».

 

« C’est parce que nous sommes devenus une terre d’opportunités et de promesses considérables qu’il nous faut également changer de stratégies pour être dans le « temps de l’Action », a exhorté le Premier des Sénégalais, qui a inscrit mon mandat sous le signe de la « mise en œuvre ».

 

« Ainsi, des progrès importants ont été notés dans le PIDA (Programme de Développement des Infrastructures en Afrique) avec le démarrage et même l’achèvement de certains projets de l’Initiative Présidentielle de Promotion des Infrastructures coordonnée par le Président Zacob ZUMA dont je salue le leadership à côté des autres Présidents Champions », relève le président Sall.

 

Cela, non sans faire remarquer : « L’Afrique est sur la voie de résorber son déficit infrastructurel et les projets s’accélèrent dans le secteur des transports, des TIC, de l’énergie où nous devons renforcer nos efforts pour résoudre le paradoxe d’un Continent doté d’immenses ressources naturelles, mais où l’électricité est la plus chère dans le monde ».

 

« La question de l’énergie doit rester au cœur des priorités du NEPAD si nous voulons réussir le pari de l’industrialisation », a-t-il poursuivi, réitérant son appel pour rendre opérationnel « le Fonds pour l’électrification rurale crée par décision de l’Union africaine ».

 

 

« L’Agenda dédié aux Actions » trace une feuille de route pour des stratégies claires dans la mobilisation de ressources domestiques, l’implication du secteur privé et l’amélioration de la préparation des projets.

Dans ce cadre, nous disposons d’un instrument à travers le Fonds NEPAD/FPPI logé à la BAD », note Macky Sall.

 

Il a tenu à féliciter la BAD pour le lancement d’Africa 50, mais surtout pour le choix des « cinq priorités » (Top 5) qui constituent un agenda de développement efficace pour l’Afrique.

Mettant la priorité sur l’agriculture, il juge qu’il n’est pas tolérable que nos populations continuent de vivre le spectre de la faim et de la malnutrition dans un contexte où la croissance économique de l’Afrique est l’une des plus fortes au niveau mondial.

 

« Le processus de transformation de l’agriculture africaine est en cours avec le Programme Détaillé de l’Agriculture africaine, qui permet à l’Afrique de nourrir l’Afrique et même le reste du monde. L’objectif d’un taux de croissance annuelle d’au moins 6 % dans l’agriculture a été dépassé par bon nombre de pays. Ce secteur est devenu une priorité pour tous les Etats qui ont augmenté leurs budgets nationaux, et élaboré des plans d’investissement pour améliorer la productivité agricole », mentionne le président de la République du Sénégal.

 

« Ces résultats devront s’accélérer avec l’Initiative Grow Africa qui offre des opportunités de mobilisation de ressources par le secteur privé, la création d’emplois pour les jeunes et les femmes. Je salue à ce propos les efforts déployés dans le cadre du Fonds NEPAD/Royaume d’Espagne pour le renforcement des capacités en techniques agricoles en Afrique, en particulier pour les femmes rurales. L’autonomisation des femmes dans l’agriculture est fondamentale si nous voulons améliorer les conditions de vie de nos populations, en majorité constituées de ces couches vulnérables », ajoute-t-il, sur ce registre.

« Parlant de partenariat, je voudrais souligner que l’Afrique par la voix du NEPAD et de l’Union africaine, a réussi à inscrire ses priorités dans l’Agenda mondial. C’est d’abord le combat que nous avons mené au sein du G20 et de G7 pour l’avènement d’un système international globalement plus équitable. L’adoption par le G20 du projet d’Erosion de la Base d’Imposition et de Transfert des Bénéfices (BEPS) est une étape très importante dans la lutte contre les flux financiers illicites, notamment l’évasion et la fraude fiscales. Une mise en œuvre de ce paquet de mesures élargie à tous les pays sera cruciale pour l’efficacité de ces règles et nous avons invité l’OCDE à y travailler. De même, les engagements souscrits par le G7 au titre du CONNEX permettront d’améliorer les déséquilibres des contrats d’exploitation occasionnés par la faiblesse de nos ressources humaines dans les négociations contractuelles », liste le président Sall.

Ce dernier a invité l’Agence du NEPAD à exploiter les conclusions de l’atelier organisé en 2015 à Dakar afin d’identifier les besoins des Etats pour la négociation des contrats complexes, notamment dans les industries extractives et à faire un rapport.

 

« Ces préoccupations majeures pour une juste rémunération de nos ressources doivent constituer pour nous uncombat permanent car la réparation de ce préjudice estimé à plus de 60 milliards de dollars par an, nous rapporte plus que l’aide publique au développement. Parlant toujours de partenariat, l’Afrique a intensifié son plaidoyer pour bâtir une coopération dans l’esprit du NEPAD, c’est-à-dire plus d’investissement et moins d’aide. Notre détermination à faire du Continent la destination privilégiée des investissements a inspiré la Présidence allemande du G20 à travers l’Initiative « Compact pour l’Afrique » dont nous avons tous reconnu, le caractère historique lors de la Conférence de Berlin et au cours du Sommet de Hambourg », termine-t-il.

 
Samedi 27 Janvier 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :
QUI EST EN CRISE !

QUI EST EN CRISE ! - 17/07/2018