Colonel Abdou Aziz Ndaw : « Pour la présidentielle, la messe est dite, passons à autre chose »


Colonel Abdou Aziz Ndaw : « Pour la présidentielle, la messe est dite, passons à autre chose »
Le colonel à la retraite de la gendarmerie, Abdou Aziz Ndaw, a piqué son nez dans la présidentielle. L’auteur du célèbre ouvrage «Pour l’honneur de la Gendarmerie sénégalaise», estime dans sa page Facebook visitée que, par rapport à la Présidentielle, « la messe est dite. Passons à autre chose. Le Président Macky Sall est élu président de la République pour une deuxième fois. Il doit cette élection à une stratégie très claire déroulée sans état d’âme depuis 7 ans avec trois axes d’efforts. Le premier repose sur une tactique juridique qu’Ismaïla Madior Fall a concrétisée en trouvant les moyens juridiques de cette victoire. Le second a été un recensement fondamental des potentiels électeurs par la mise en place d’un nouveau fichier électoral. Comme promis Aly Ngouye Ndiaye a fait ce qu’il fallait avec intelligence, détermination et courage. Enfin, les finances ont fait bouger l’électorat. La première dame et le ministre des Finances ont rempli de joie le coeur des grands électeurs. Il faut dès lors accepter ces résultats des urnes qui, à mon humble avis, sont réels, sincères et sans équivoque. Les contester relève d’une mauvaise foi et démontre l’amateurisme des autres candidats car tout a été joué bien avant le 24 février ». L’ancien officier supérieur de la Gendarmerie d’ajouter que «J’entends certains faire des appels aux Forces de défense du Sénégal pour arbitrer. Mais arbitrer quoi ? Tel n’est pas le rôle des FDS. Le président est légalement élu et les militaires n’ont aucune appréciation à faire de ce que les magistrats ont dit. Sans état d’âme, le maintien de l’ordre public sera assuré par la Gendarmerie et la Police. Les armées peuvent regagner les casernes et continuer leur mission principale de défense du sanctuaire national. J’espère seulement que le Président Macky Sall sera assez lucide et courageux pour normaliser pendant 5 ans ce pays. Il le fera en décidant et en jurant que ce nouveau mandat est son dernier mandat. Il le fera en quittant la présidence de l’APR. Il le fera en s’appuyant sur les hommes et femmes patriotes qui veulent travailler. Il le fera en plaçant son mandat sous le signe du renouvellement de la classe politique. À cet effet, il donnera une égale chance à des gens de son parti pour préparer les élections de 2024. Il permettra au PS, au PDS, à Rewmi de se recomposer en éloignant tout possible prétendant de la haute administration. Pour une fois, et plus que par le passé, un Président de la République a les mains libres pour sortir ce pays du marasme. Nous lui souhaitons bonne chance, santé et lucidité »
Vendredi 1 Mars 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :