Collision avec des oiseaux : les précisions de Air Sénégal

A la suite de la collision-intervenue samedi passé-de son appareil de type ATR 72-600 avec des oiseaux, la compagnie nationale Air Sénégal nous a fait parvenir, ce lundi, le communiqué, ci-dessous repris in extenso, pour apporter ses précisions.


Collision avec des oiseaux : les précisions de Air Sénégal
L’ATR 72-600 a subi au départ de Ziguinchor le samedi 7 juillet un bird strike (collision avec des oiseaux). Suite à cet incident, le radôme a été endommagé. Toutefois, l’avion a pu se poser en toute sécurité à l’Aéroport International Blaise Diagne (AIBD).

La priorité absolue d’Air Sénégal est la sécurité de ses passagers. La compagnie informe que le strict respect de ces normes de sécurité l’oblige à suspendre ses opérations le temps de procéder à toutes les inspections et réparations nécessaires avant de reprendre ses vols. 

Les personnes ayant déjà acheté leur billet sont invitées à se rendre dans l’une des agences afin de discuter avec le personnel du service à la clientèle de leurs options. Elles peuvent aussi appeler :

Rotonde (Immeuble La Rotonde, Rue Amadou Assane Ndoye, Dakar)
33 959 26 16 - 33 959 26 17
·Agence AIBD (Aéroport International Blaise Diagne DIASS, BP 099 DIASS-AIBD)
33 959 26 18
·         Agence Ziguinchor (Aéroport de Ziguinchor, BP 30 Ziguinchor)

Plus d’informations sur www.flyairsenegal.com 
Lundi 9 Juillet 2018
Dakaractu




1.Posté par Mor Mansaly le 09/07/2018 16:47
Le sort s'archarne sur Air Senegal SA et Bohn.....

2.Posté par Meissa Ndiack Seck le 09/07/2018 22:37
En consultant des items liés au radôme de l'avion, on peut retenir que la défaillance est réparable, en quelques minutes, si on "cannibalise" l'autre ATR, pour remplacer le nez de l'avion (les instruments à l'intérieur du nez étant intact).

A défaut de cannibaliser l'autre ATR, il faut trouver la pièce à Toulouse et l'acheminer à A.I.B.D. Ce qui ne prendrait pas plus 2 jours.

Et encore qu'il devrait exister un hangar où un minimum d'équipements de remplacement est stocké, selon la Liste Minimum d'Equipement (MEL) liée aux dysfonctionnements d’équipements ou bien la Configuration Deviation List (CDL) liée aux défauts de structure autorisés avant de partir en vol et qui est publiée dans l’Airplane Flight Manual (AFM).

A mon avis, une irrégularité d'exploitation de 2 jours maxi aurait suffit au lieu de suspendre les activités commerciales (annulation de programme ou suspension des opérations...) en invitant les passagers à des options qui feront l'affaire de la concurrence.
Et si Air Sénégal signait un Accord commercial de code sharing avec Transair, en domestique et ou en régional !!!

Décidément, cette équipe de Managers d'Air Sénégal SA montre encore un manque de professionnalisme.

Qu'on nous serve une argumentation autre que sécuritaire pour justifier de la suspension des opérations d'air Sénégal SA jusqu'à nouvel ordre ... : avis aux décideurs politiques.

Meissa Ndiack Seck
Expert commercial en transport aérien

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :