Classement sans suite de l'affaire Petrotim : « Il est impossible d’enterrer l’affaire Franck Timis » (MLD)


L’affaire Petro Tim a été classée sans suite. Un non-lieu prononcé cette semaine par un juge d’instruction qui a provoqué l’ire de Mamadou Lamine Diallo, Président du mouvement Tekki. Dans sa « Questekki 232 » du mardi 5 janvier  2021, il affirme que ce qu’il faut viser c’est le faux en écriture publique et ses conséquences illégales. « La justice Sénégalaise a préféré viser autre chose comme le chercheur de pétrole de Kédougou »,  retient-il.

« Elle ne peut pas aussi facilement enterrer le dossier puisque Abdoul Mbaye et moi-même avons déposé une plainte pour faux en écriture publique, en démontrant que nous avions intérêt à agir.  La plainte est pendante devant la Chambre d’accusation. Il est impossible d’enterrer l’affaire Franck Timis – Aliou Sall, elle est devenue populaire. Le Peuple réclame ses 400.000 FCFA et TAS a expliqué tout le mécanisme de prédation  dans son ouvrage, le Protocole de l’Elysée », affirme encore le député.


Selon lui toujours, le Président Macky Sall sait que l’affaire est politique. Il a donc élaboré une stratégie de défense en plusieurs actes. « Acte 1, gagner du temps avec la justice. Acte 2, réduire l’opposition à sa plus simple expression. Acte 3, installer la présidence à vie pour asseoir le pouvoir de la famille FayeSall », fait aussi savoir MLD. 
 
Le pays connaîtra des tensions de trésorerie au second semestre 2021 au plus tard
 
Revenant sur le message à la Nation, du Président Macky Sall, "ce dernier a plutôt tenu le rôle d’un Premier ministre dans une courte déclaration de politique générale, d’une froideur technocratique de bas étage", a réagi MLD.  Selon lui toujours, la suppression du poste de Premier ministre qu’il doit assumer va à l’encontre de ce dont le Sénégal a besoin pour aller de l’avant. « La concentration des pouvoirs va conduire le pays dans des difficultés inexplicables que le dévoiement de ses amis de l’opposition ne peut résoudre », assure t-il. D’ailleurs sous Covid-19, selon Diallo, si le prix du pétrole continue à grimper, le pays connaîtra des tensions de trésorerie au second semestre 2021 au plus tard...
Mardi 5 Janvier 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :