Chiffres effroyables sur la brèche de Saint-Louis: 350 morts depuis son ouverture en 2003, sans compter les dégâts collatéraux…


Depuis octobre 2003, à la suite d’une bonne pluviométrie enregistrée dans le bassin du fleuve Sénégal, le niveau d’eau à Saint-Louis a fortement augmenté pour atteindre la cote d’alerte de 2 m entraînant ainsi le débordement du fleuve dans certaines maisons et écoles riveraines.
Ce canal de délestage dans la Langue de Barbarie, communément appelée brèche, est lourd de conséquences.  Aujourd'hui, les chiffres en pertes de vies humains font froid au dos. 
Car le bilan fait état de plus de 350 morts, sans compter les dégâts collatéraux entre autres.
Ce qui nécessite aujourd'hui un plan directeur d'anticipation sur les risques qu'encourt la ville de Saint-Louis sur un éventuel débordement du fleuve.  
A cet effet, le gouvernement du Sénégal, par la voix du ministre de la Pêche, Oumar Guèye,  a annoncé, lors de sa dernière visite à Saint-Louis, le démarrage des travaux d'urgences de dragage de la brèche à la mi-janvier 2019.
"Des travaux qui nécessitent des concertations avec l'ensemble des acteurs de la pêche, de la société civile et des autorités étatiques", avait toujours souligné  le ministre.
Ces concertations débuteront ce vendredi après-midi lors du premier comité régional de développement portant sur les travaux d'urgences de dragage de la brèche de Saint Louis. Cette rencontre sera présidée par le ministre de la Pêche en compagnie des autorités administratives de la ville…
Jeudi 6 Décembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :