Chérif Leheib Aidara, parrain de la Journée de l’excellence à Kolda : « Nous devons lutter contre l’ignorance »


« Nous devons lutter contre l’ignorance sous toutes ses formes. Et j’ai dit à l’assistance qu’aucune raison ni culturelle ou religieuse ne doit permettre aux parents d’installer leurs enfants dans l’ignorance », voici les propos de monsieur Aidara venu parrainer la Journée de l’excellence ce weekend dernier.

 « Oui, je pense que c’est ce qui est recherché à travers le parrainage. Je pense qu’un parrain doit être cité en exemple dans le bon sens. De toutes les façons, nous nous battons pour améliorer l’image de notre région pour soutenir la vision du chef de l’Etat. Nous pensons que cet homme est en train de beaucoup faire pour l’éducation. Il n’y a pas de raison que nous soyons-là à attendre. Il faut qu’on l’aide, qu’on le soutienne», exhorte celui qui est pour la troisième fois désigné parrain de cette Journée de excellence.

« Il faut aider les autorités locales surtout l’inspecteur de l’éducation et de la formation Kabiné Diané qui est en train de prouver à la face du monde qu’il a compris la vision du chef de l’Etat. Ces efforts montrent qu’il aime sa région car c’est un fils de Kolda. Par un hasard heureux, il est affecté dans sa région natale. Par conséquent, je pense qu’il a des contraintes de résultat. Il est en train de prouver qu’il peut réussir dans le domaine qui lui est confié. Nous le félicitons et c’est pourquoi nous lui apportons notre soutien, notre engagement à ses côtés pour le combat qu’il mène pour la réussite de l’école sénégalaise. Bravo à ce monsieur », témoigne-t-il. 

 

Restant sur les résultats de l’inspecteur, il poursuit : « C'est d’abord remercier l’inspecteur de l’éducation et de la formation pour cette belle initiative. Et je pense que c’est la troisième édition. Depuis la première, nous avons constaté avec son arrivée que les résultats scolaires progressent. Et ils progressent rapidement. Nous pensons que cette fête fait partie en tout cas des facteurs qui font que les résultats ont été améliorés. Les équipes qui l’accompagnent doivent être encouragées et félicitées », exhorte-t-il.

Pour améliorer les résultats, il avance : « Il faut éduquer nos enfants et leur apprendre la bonne conduite , faire tout pour que la communauté puisse participer au développement de l’éducation et de la formation », encourage-t-il.

Parlant des contrecoups néfastes des réseaux sociaux, il prévient : « Les parents et l’école sont confrontés à ce problème. Avec le bouleversement que connait le système de communication et tout. Nous pensons que la télévision et Internet font partie des facteurs qui créent beaucoup de problèmes et aux parents et à l’école. C’est pourquoi, nous avons souhaité qu’il y ait un contrôle à ce niveau pour éviter à nos enfants des lendemains un peu sombres ».

« Je demande aux parents, aux membres de l’encadrement pédagogique, aux élèves et étudiants de se battre aux côtés des partenaires de l’Ecole. Mon combat s’inscrit dans ce sens-là. J’attribue des bourses, je prends en charge les logements des étudiants à travers les universités au Sénégal, je prends en charge les tickets de restauration, j’interviens aussi pour des étudiants issus de familles défavorisées. Mais aussi j’appuie les activités qui sont menées par les gouvernements scolaires des lycées et des Cem », rappelle-t-il.

Pour finir, il lance un appel aux collectivités territoriales pour que celles-ci s’intéressent davantage à cette fête de l’excellence. La même invite est adressée aux guides religieux et aux opérateurs économiques. « Car l’école appartient à tout le monde », conclut-il
Mardi 13 Novembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :