Cheikh Tall, président de la fédération des organismes privés stockeurs et des transporteurs : " Après déchargement des graines d'arachide, l'opérateur doit être payé immédiatement. On doit améliorer le système de paiement "


L'histoire des chèques refusés par la banque dans le cadre de la campagne de commercialisation de l'arachide entre la Sonacos SA et certains opérateurs, est devenue un mauvais souvenir. C'est du moins, ce qu'a déclaré ce vendredi à Kaolack, le président de la fédération des organismes privés stockeurs et des transporteurs de la zone Centre, Cheikh Tall. D'après lui, certains opérateurs qui s'étaient rendus à la banque, ont été éconduits malgré la détention de chèques émis par la Sonacos Lyndiane de Kaolack. " Les premiers camions qui avaient déchargé, avaient reçu leurs chèques. Malheureusement, au niveau de banque, le gestionnaire de compte n'a pas voulu payer les chèques. Et très tôt ce matin, nous avons discuté avec le directeur Pape Dieng, qui a dit que depuis hier soir, l'argent est disponible à la banque et que c'était un problème de transactions entre banques et autres. D'ailleurs, certains opérateurs ont commencé à récupérer leur argent". Mais pour le président des opérateurs privés de la zone Centre, l'État doit prendre la prochaine fois les devants. " Nous sommes dans un système qu'on appelle " carreau usine", c'est-à-dire que la livraison est directe. L'opérateur assure et la commercialisation et la collecte et le transport, la Sonacos SA paie après déchargement en défalquant des abattements. Je pense qu'à partir de ce moment là, l'opérateur doit être payé immédiatement, autrement dit dans un délai de 24 heures ou 48 heures. C'est pourquoi, je demande à ce que le système de paiement soit amélioré. "
Vendredi 15 Décembre 2017



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :