Cheikh Oumar Aïdara (Consultant en football) : « Ce tirage ouvre directement au Sénégal la porte des demi-finales … »


Cheikh Oumar Aïdara (Consultant en football) : « Ce tirage ouvre directement au Sénégal la porte des demi-finales … »
Quelques heures après le tirage au sort de la Coupe d’Afrique des nations qui a dévoilé les prochaines sélections que le Sénégal devra affronter en phase de poules, Cheikh Oumar Aïdara, consultant en football s’est prêté aux questions de Dakaractu. À chaud, il fera le décryptage du groupe B au sein duquel, la Guinée, le Malawi et le Zimbabwe défieront à tour de rôle le Sénégal au Cameroun.
 
« Le Sénégal aura moins de difficulté jusqu’en demi-finale… »
 
De son avis tranché, cela va de soi que les vice-champions partent avec un avantage indéniable. « Ce tirage ouvre directement au Sénégal la porte des demi-finales. C'est à l'équipe de jouer. En effet, depuis la fin des éliminatoires on savait que le Sénégal allait bénéficier d'un tirage clément. Avec le baromètre des équipes et les échelons à franchir on se rend compte que le Sénégal aura moins de difficulté jusqu’en demi-finale. » En tous cas, sur le papier, la première sélection africaine au classement FIFA (depuis 33 mois) est largement favorite, semble laisser croire le consultant.
 
« Si on sort premier de notre poule, en huitièmes de finale, on aura une équipe classée meilleure troisième… »
 
Poursuivant dans sa logique, il ajoute que : « Si on sort premier de notre poule, en huitièmes de finale, on aura une équipe classée meilleure troisième. Ainsi, en quart de finale, on pourrait aussi tomber sur une équipe qui était classée deuxième… C’est seulement en demi-finale qu'on risquerait d'en découdre avec un gros calibre », a-t-il expliqué au téléphone de Dakaractu.
 
Pour ce qui est des caractéristiques des futurs adversaires des Lions, Cheikh Oumar commence son analyse par les Warriors : « Le Zimbabwe revanchard a de bons arguments avec des joueurs qui évoluent en Afrique du Sud et dans la sous-région. Mais aussi quelques joueurs qui évoluent en Europe. Ce sera un match serré mais le Sénégal est largement favori », laisse-t-il entendre avec un brin d’optimisme.
« Pour la Guinée, il faudra faire attention ! C’est un pays qui a beaucoup investi dans le football local… »
 
Plus regardant sur le Syli et les récents progrès réalisés par la Guinée, il souligne que « pour la Guinée, il faudra faire attention ! La formation guinéenne est très solide. Ces dernières années, ils se sont qualifiés dans toutes les compétitions continentales avec des joueurs qui ont une ascension fulgurante. Le CHAN passé confirme cela avec un joueur comme Morlaye Sylla, un bon prétendant au poste de milieu offensif. Sans oublier les grandes stars guinéennes évoluant en Europe. Bref c'est un pays qui a beaucoup investi dans le football local et a besoin présentement d'être dans une bonne dynamique continentale pour s'affirmer davantage, donc il faut qu'on les prenne au sérieux. » Le Sénégal sait donc à quoi s’attendre dans cette confrontation qui sera a priori, la plus déterminante dans le groupe B.
 
« Le Malawi… Il n'y a pas trop d'enjeu vis-à-vis de cette équipe… »
 
Pour ce qui est des Malawites, le consultant en football ne voit pas en eux un réel danger. « Le Malawi quant à lui reste encore court pour poser problème au Sénégal et vu qu'on jouera face à eux au dernier match il n'y a pas trop d'enjeu vis-à-vis de cette équipe. Sauf si on avait des résultats mitigés à l’issue des deux premiers matches. Naturellement arrivé en demi-finale ce sera serré et c'est là qu'on attend le Sénégal. Alors le projet doit être clair,  car il faut aller en finale quel que soit l'adversaire. Un autre résultat serait un échec ! »
 
Le Sénégal qui avait été battu en finale de l’édition de 2019, 1-0 par l’Algérie, s’est fixé pour objectif de remporter le trophée en 2022.
Mardi 17 Août 2021



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :