Chassés de Mbour par la Police :Les jeunes républicain tiennent finalement leur point de presse à Nguekhokh.. 


Les jeunes de la grande majorité du département de Mbour ont tout de même pu tenir leur point de presse. Prévu initialement à Mbour, il aura eu lieu finalement à Nguékhokh, du fait que la Police les en avait empêché pour défaut d’autorisation.  

 

"Nous tenons tout d'abord à remercier le Président de la République son Excellence M. Macky SALL pour tous les efforts consentis dans la lutte contre la covid-19. Dès l'apparition du premier cas au Sénégal, en date du 02 Mars 2020 , le Président et son gouvernement se sont engagés résolument contre la propagation du virus. Des mesures idoines, salutaires et graduelles ont été prises et ont fini de montrer tous leurs impacts permettant le Sénégal de maîtriser la situation. 

 

C'est le lieu de féliciter le chef du gouvernement, de l'encourager et de lui manifester toute notre solidarité face à cette guerre qui secoue le monde entier.

Nous profitons de l'occasion pour lancer un appel à toute la population sénégalaise, particulièrement celle du département de Mbour de respecter les gestes barrières, notamment le port de masques, car le virus est toujours présent parmi nous", a avancé Bara Ndiaye, le porte parole du jour. 

Ces jeunes ont par ailleurs exprimé leur déception sur la politique de recrutement au sein de leur formation politique. Autrement dit ils se considerent comme les oubliés dans ce domaine. 

 

" Monsieur le Président de l'Alliance Pour la République, le département de Mbour a toujours été et demeure depuis 2012 votre grenier électoral. Il a inlassablement participé à votre élection et à votre réélection. La jeunesse  du département de Mbour est l'une parmi tant d'autres qui ont très tôt cru à votre idéologie, à votre personne et à votre sens élevé de la responsabilité et de l'amour pour la patrie. Malgré tous ces sacrifices consentis, tous les risques bravés, votre jeunesse vous fait part de toute son indignation et de son désarroi dus à la situation de précarité qu'elle vit. 

 

Excellence, Monsieur le Président de la République, adhérant à votre appel pour la sauvegarde des intérêts de la patrie depuis 2008, nous sommes au cœur de tous les combats du parti, du gouvernement et du pays en général. Et dans certaines circonstances, parfois particulières, nous avons sacrifié une partie de notre existence, en nous oubliant, pour l'intérêt supérieur de la nation car étant des patriotes avant tout, nous avons compris que l'intérêt général devait toujours primer sur l'intérêt particulier. Monsieur le président de la République, nous sommes des patriotes et nous le demeurerons, car sachant que la politique est don de soi pour ses semblables, nous l'avons choisi avec vous, à vos côtés et pour toujours. 

 

Cependant, Monsieur le Président de la République, parmi cette jeune frange intellectuelle délaissée et oubliée du département de Mbour se détruit un potentiel important qui pourrait être un rempart extraordinaire pour les instances de notre nation. En effet, Monsieur le président de la République, la discipline de parti et l'esprit de groupe nous ont toujours réduit au silence et à adopter le comportement exemplaire d'un jeune républicain qui comme vous, s'oublie au détriment de la nation. Nous sommes oubliés  sur le plan des responsabilités, de l'insertion, de la formation et de l'emploi.

 

Nous vous affirmons que parmi nous, des jeunes, porteurs de très bons projets peinent toujours à avoir un financement et pour d'autres dépourvus de moyens financiers, l'accès à une bonne formation fait défaut. En somme, la jeunesse départementale de Mbour vous interpelle et vous invite à prendre acte de ce cri de détresse et d'amertume. Conscient de l'amour que vous portez à la nation, ainsi que la jeunesse et surtout ceux avec un potentiel important, nous sommes convaincus que vous n'êtiez pas au courant de cette situation alarmante des jeunes du département. 

 

À travers cette sortie, nous vous informons Monsieur le Président Macky Sall et vous lançons un vif appel pour la prise en charge de nos préoccupations et pour plus de considération à ces témoins de l'histoire de l'APR /YAAKAAR.

 

Excellence, voilà huit (08) ans, jour pour jour, mois pour mois, année pour année, la jeunesse de la petite côte ne s'est jamais fait entendre. Mais comme disait Albert Einstein, "le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire." Votre jeunesse, fer de lance de tous vos combats politiques attend impatiemment votre réaction face à la situation de marginalisation d'oubli et d'abandon dont elle est victime. Excellence monsieur le président de la République, entendez notre cri de dessaroi comme celui d'un enfant abandonné par sa famille alors qu'il ne demandait qu'une simple reconnaissance", a conclu Bara Ndiaye... 

Dimanche 21 Juin 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :