Chambre criminelle / des agents de Patisen organisaient le vol du sucre de la société


Les inculpés Ousmane Diakité, Ibrahima Biaye Ousseynou Mbaye, Balla Cissé, Abdoulaye Faye, Babacar Seck, Idrissa Lassé et une autre personne non identifiée, ont comparu ce mardi à la chambre criminelle du tribunal de grande instance de Dakar. Ils sont poursuivis et inculpés d'association de malfaiteurs, vol en réunion commis à l'occasion du service avec usage de moyen de locomotion.
Ce sont les éléments de la brigade de gendarmerie de Thiaroye en patrouille le 11 février 2017 vers 19h, qui ont contrôlé un véhicule Mercedes de type fourgonnette de transport avec à son bord, une importante quantité de sucre.
Ousseynou Mbaye qui serait le convoyeur a présenté un document inscrit « Bèye et Frères », convoyant 100 kg. Sur la demande des gendarmes sur la conformité des documents demandés, le mis en cause a allégué qu’ils seraient entre les mains du commerçant nommé Ousmane Diakité, propriétaire du sucre.
Interpellé par les pandores, Bécaye Diop en charge de la sécurité de Patisen a identifié Ousmane Diakité comme étant le responsable d’un des dépôts de Patisen. L’enquête permettait également de savoir qu’en dehors de ce chargement de sucre, deux autres tonnes de sucre ont été découvertes, un fût rempli de caramel et plusieurs palettes en bois ont été dérobés et vendus au préjudice de la société qui a déposé une plainte.
Interpellé, Ousmane Diakité reconnait finalement les faits en avouant que le sucre a été volé dans le dépôt de la société Patisen et qu’il en assume sa part de responsabilité. Il précisait que c’est lui-même qui avait établi la facture avant de la remettre au nommé Ousseynou Mbaye pour l’acheminement du sucre volé au marché. Étant responsable du dépôt Saga situé à Potou, il établissait des bons de transfert qui accompagnait la sortie des produits vers un autre dépôt appelé « Colgate » géré par Ibrahima Biaye. Ce dernier s’arrangeait à masquer cette fraude en procédant à la distribution du sucre. Il a confirmé les déclarations de Diakité.
 
S’exprimant sur le modus operandi, Diakité simulait un transfert de stock d’un dépôt vers un autre pour ainsi tromper la vigilance des responsables de la société. Il affirme avoir vendu une valeur de 7 millions, à la modique somme 800 000 francs.
Me Ciré Clédor Ly l’avocat de la défense a regretté que les droits des prévenus ont été violés selon l’article 5 de l’Uemoa et que les prévenus ont été entendus sans leurs avocats. Il a demandé la nullité du procès-verbal. Au final, le délibéré sur l’exception soulevée par les avocats de la défense sera rendu le 1er décembre prochain par le juge de la chambre criminelle.
 
 

Mercredi 18 Novembre 2020
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :