Chambre criminelle : Le verdict du procès de Boy Djinné et cie mis en délibéré le 24 novembre prochain.


Baye Modou Fall alias Boy Djinné et ses complices Maurice Diatta et Abdou Seck ont comparu ce mardi 10 octobre 2020 devant la chambre criminelle de Dakar. Les accusés sont poursuivis pour association de malfaiteurs, vol en réunion commis la nuit, avec usage d'armes, escalade, détention de véhicule, évasion et usurpation d’identité, recel de malfaiteurs et blanchiment de capitaux. 

Devant la barre, Monsieur Konaté victime du cambriolage a déclaré que le 03 décembre 2019, il avait fait un *versement* à la banque. Il avance que l'argent était dans le coffre et le dimanche 05 décembre et il n'a rien trouvé dans le coffre. 

Des allégations que le juge a trouvé contradictoire car lors de la procédure, la victime avait déclaré que l'argent n'était pas dans le coffre,  mais plutôt dans une boîte qu'il avait dissimulé dans des caisses dans la boutique. Et la boîte comprenait une somme de 42 000 000 millions de francs cfa et 1 million dans le coffre. 

À la barre, Boy Djinné a avoué s'être évadé de prison dans la nuit du 02 au 03 décembre 2019. "Une fois sorti, j'ai appelé Abdou Seck et c'est même chez lui que j'ai passé la nuit. Il a cherché pour moi, un appartement meublé, mais il n'arrivait pas à en trouver", fait t il savoir. "Je suis entré dans le magasin en fuyant les gardes pénitenciers. Je n'avais même pas l'intention de voler. L'idée m'est venue par pur hasard et c'est en ce moment que je me suis caché dans le magasin en attendant sa fermeture", déclare t il. 

Quand à lui, l'accusé Abdou Seck déclare n'avoir jamais su que Boy Djinné venait de la prison lorsqu'il a reçu son coup de fil. C'est par la suite qu'il m'a demandé de lui trouver un appartement parce qu'il était en liberté provisoire. Sinon je n'allais pas l'héberger chez moi parce que j'ai une famille à préserver. C'est à travers les médias que j'ai su qu'il était en prison à Diourbel. Je n'étais pas au courant du cambriolage. Il m'avait juste dit qu'il partait à la Sodida chez les voituriers pour chercher son argent d'une valeur de 5 millions 400. 

Accusé de complicité, Maurice Diatta a soutenu devant la Chambre qu'il ne connaissait pas Baye Modou Fall Alias Boy Djinné. Je l'ai connu lorsqu'il est entré dans la voiture en sortant du magasin. Je ne connais pas l'ampleur du cambriolage.


L'avocat de la partie civile, Me Diallo, a mentionné que les faits sont clairs dans cette procédure. Cela ne fait aucun doute que les accusés étaient présents sur les lieux du crime. Au regard de la participation en ce qui concerne l'association de malfaiteurs que les accusés semblent nier, il est constant qu'avant la commission du vol commis la nuit, ces trois personnes étaient en contact. Ils s'étaient entendus que ce jour là, ils allaient commettre leur forfait. Concernant Maurice Diatta, dit-il, "la mauvaise foi dont il fait montre depuis le début de cette procédure, est suffisante. La défense va certainement vous dire qu'il n'y a pas eu de preuve. Mais il faut rappeler que nous sommes en matière pénale où la preuve est libre", a laissé entendre la robe noire. Mon client a été victime d'un vol aggravé. 
À la fin de sa plaidoirie, Me Diallo a demandé au juge une somme de 100 000 000 francs cfa à titre de réparation et de tester la contrainte par corps. 

Lors de son réquisitoire, le parquet a requis une peine d'emprisonnement de 8 ans de prison ferme pour Boy Djinné pour vol en réunion commis la nuit, 3 ans ferme pour faux et usage de faux, 3 ans ferme pour scellé et 5 ans ferme pour blanchiment de capitaux. 

"Le vol est un élément constant. Cependant concernant les éléments de circonstances aggravantes de nuit n'est pas contesté. Il a essayé de nier les faits devant la barre. Mais les faits sont constants", a fait savoir le parquetier.

Sur ces entrefaites, M. le président,  je vous demande de disqualifier Abdou Seck et Maurice Diatta pour vol et les poursuites de recel de malfaiteurs afin de les condamner à une peine de 5 ans ferme. Ces derniers se sont concerté pour commettre leur forfait,  ce que Baye Modou Fall n'a pas nié à l'enquête préliminaire. Concernant ces activités d'homme d'affaires, relève le procureur, il n'y a aucun élément pour justifier une activité connue pour Baye Modou Fall à part des cambriolages. Revenant sur l'accusé Abdou Seck, il n'ignorait en aucun cas le statut d'evadé de Baye Modou Fall. Ce qui veut dire qu'il est complice des faits qui lui sont reprochés. 

Pour la défense, il n'y a pas de procès verbal qui prouve l'infraction commise par Boy Djinné. Me Assane Dioma Ndiaye a salué l'honnêteté du parquet, en disqualifiant le vol en réunion commis la nuit pour Abdou Seck et Maurice Diatta. Selon lui, Baye Modou a agi seul. "On fait un mauvais procès à Abdou Seck. M. le président je vous demande de réhabiliter des jeunes qui peuvent souffrir du disfonctionnement de la justice. Me Doudou Ndoye, avocat de Baye Modou Fall alias Boy Djinné a évoqué l'article 218 du Code pénal pour relever les manquements du procureur lors de son réquisitoire. 

À l'issue du procès, le juge a mis l'affaire en délibéré au 24 novembre prochain. 

Pour rappel, Baye Modou Fall alias boy Djinné a été, le 2 juillet dernier, acquitté des chefs d’association de malfaiteurs, faux et usage de faux, vol en réunion avec usage d’arme et de véhicules, détention illégale d’arme et agression par la chambre criminelle.
Mardi 10 Novembre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :