Centre des opérations d‘urgence sanitaire : comment l’Amérique se bunkerise contre les maladies « africaines »


Les Etats ne sont jamais généreux que par nécessité. Le peuple américain, qui a investi 2 milliards de F Cfa pour la construction du Centre des opérations d‘urgence sanitaire (COUS) situé à l’hôpital Fann, est-il avant tout soucieux de sa propre sécurité en faisant montre d'un tel élan de générosité ? Cela, face à des maladies tropicales telles que le paludisme, la leishmaniose, la schistosomiase, l'onchocercose, la filariose lymphatique, la maladie de Chagas, la trypanosomiase africaine ou la dengue.
Ce centre, qui a été inauguré mercredi passé par le président de la République est, en partie, réalisé grâce aux fonds de l’Agence de la défense pour la réduction des menaces des Etats-Unis d’Amérique. Une agence créée pour des raisons sécuritaires.
Ainsi, l’idée d’édifier l’infrastructure est née en décembre 2014 à la suite de la crise sanitaire provoquée par l’épidémie d’Ébola en Afrique de l’Ouest. D’ailleurs, un tweet de l’ambassade des Etats-Unis à Dakar explique cette contribution financière des USA par la volonté de « bâtir un monde sûr et prospère ».
Question : est-ce qu’à travers ce don, on demande aux « Pays de merde » de ne pas exporter leurs maladies infectieuses chez Oncle Sam ?
Vendredi 23 Février 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :