Centrafrique / Les fermes recommandations de la communauté internationale.


Suite à la proclamation provisoire des résultats de la présidentielle centrafricaine donnant le président sortant, vainqueur dès le premier tour avec plus de 53% des suffrages exprimés, les représentants de la communauté internationale ont signé un communiqué pour faire des remarques, donner des recommandations mais aussi dénoncer certaines pratiques notées lors du scrutin.



Selon le communiqué lu à Dakaractu, les représentants disent avoir pris note des résultats provisoires du premier tour. « Ils rappellent qu’il appartiendra à la Cour Constitutionnelle de la République centrafricaine de proclamer les résultats définitifs et à l’ensemble des acteurs politiques de respecter les décisions de la Cour »,  précise le texte. « Ils prennent note des rapports préliminaires des missions nationales et internationales d’observation électorale. Ils relèvent que les citoyens centrafricains ont démontré leur détermination à exercer leur droit de vote, malgré les nombreux obstacles. Ils réitèrent leur appel à tous les acteurs politiques pour qu’ils règlent tout contentieux électoral de manière pacifique et en conformité avec les lois et la Constitution de la République centrafricaine, appellent les représentants de la communauté internationale qui ont pour souci l’embrasement du pays. C’est ainsi qu’ils ont appelé au dialogue inclusif, ouvert, constructif et crédible... »



Cependant, ils ont condamné  fermement « les discours et communiqués de désinformation, de haine et d’incitation à la violence, y compris contre le personnel international, ainsi que les violences perpétrées par certains groupes armés visant à compromettre le processus électoral.  »



Toutefois, les hauts responsables des organisations partenaires invitent les autorités centrafricaines « à ouvrir des enquêtes pour traduire en justice les responsables et commanditaires de telles violences. » Ils condamnent fermement « les attaques contre la MINUSCA », aussi « les violations par certains groupes armés » de leurs engagements au titre de l’Accord Politique pour la Paix et la Réconciliation en République centrafricaine, et exhortent toutes les parties signataires à honorer pleinement leurs engagements, en particulier la cessation des hostilités.
Mardi 5 Janvier 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :