Centrafrique : Ce que l'on sait du crash de l’hélicoptère de l'armée de l'air du Sénégal


Le crash, en Centrafrique, dans la localité de Bouar, d'un hélicoptère de l'armée sénégalaise a fait trois morts et un blessé grave. L’État major des armées sénégalaises, vient à travers un communiqué transmis à Dakaractu, de le confirmer.
Le document précise que l’aéronef de type MI35 revenait d'une mission opérationnelle au profit de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (Minusca). Mais de quelle mission s'agit-il ?
Selon les informations glanées par Dakaractu, il s'agit de la traque engagée par la Minusma contre les 3R dans les préfectures de l’Ouham-Pendé et Nana-Mambéré, dans le nord du pays.
Les 3R (Retour Réclamation Réhabilitation) sont membres des 14 groupes armés signataires de l'accord de paix avec le gouvernement pour le retour de la paix dans ce pays, plongé dans une guerre civile depuis 2013.

Mercredi, rapporte l'AFP, le porte parole de la Minusca avait appelé Sidiki Abass, le leader de ce groupe rebelle à livrer les auteurs de massacres dans la région de Poua. Quarante six civils avaient été tués en mai dernier par des éléments appartenant aux 3R.

Mais à ce jour, seuls trois membres de ce groupe ont été remis aux autorités, poussant ainsi la Minusca à employer les méthodes fortes. Depuis jeudi matin, les positions des rebelles sont pilonnées par la Minusca.
Engagé dans cette mission, l’aéronef sénégalais a raté son atterrissage ce matin vers les coups de 08 heures.

Dans son communiqué, l'armée sénégalaise dit être en contact permanent avec les autorités de l'Onu en vue de l'évacuation des blessés et du rapatriement des victimes. Affaire à suivre...
Vendredi 27 Septembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :