Cap-Vert / De la primature à la présidence : José Maria Neves, un homme du sérail.


Le vainqueur provisoire de la présidentielle du Cap-Vert du 17 octobre 2021 est un homme du sérail. José Maria Neves a un vécu dans l’arène politique et au sein de l’appareil d’État. Ce natif de Santa Catarina sur l'Île de Santiago le 28 mars 1960, a occupé durant deux mandats la primature de cet archipel aux larges des côtes sénégalaises du 1er février 2001 au 22 avril 2016. Et depuis cette date, il milite au sein de l’opposition.

Âgé de 61 ans, José Maria Neves est un fervent militant du Parti africain pour l’indépendance  du Cap Vert (PAICV) d’où il a milité depuis tout jeune jusqu’à en devenir un des responsables moraux. Ce parti de la gauche qui a conduit à l’indépendance de l’archipel revient ainsi au pouvoir. 

Le nouvel homme fort de Praia a fourbi ses armes à la Fondation Getúlio Vargas au Brésil. Toutefois, c’est seulement vers la fin des années 1980 qu’il s’investit en politique au sein de la jeunesse du PAICV. Il est candidat du PAICV, membre de l'international socialiste, devenu entre-temps parti d’opposition, aux législatives de 1996 dans le district de Santa Catarina.

Après plusieurs années de lutte au sein de l’opposition, il commença à avoir la confiance des militants historiques de l’indépendance de l’archipel. Il est candidat du PAICV, membre de l'internationale socialiste, devenu entre-temps parti d’opposition, aux législatives de 1996 dans le district de Santa Catarina. José Maria Neves est élu président de son parti en juin 2000, qu’il mène à la victoire lors des législatives du 14 janvier 2001, puis à celles du 22 janvier 2006. Le 7 mars de la même année, son mandat est reconduit pour cinq ans. Malheureusement son parti a été battu en 2016 lors des législatives de mars de la même année.   
Lundi 18 Octobre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :