Candidat au deuxième tour de la présidentielle bissau-guinéenne, Embalo débarque à Dakar : Que mijote le Général Umaro Sissoco ?


Arrivé deuxième à la présidentielle avec un score de 27,65%, Umaro Sissoco Embalo s'est inscrit dans une dynamique d'avoir le plus grand nombre de soutiens pour déboulonner le Parti africain pour l’Indépendance de la Guinée et du Cap Vert. Le candidat du Madem a réussi à enrôler le troisième de cette élection, Nuno Gomes Nabiam (13,16%) avec qui il devait signer un protocole d'accord ce mardi à Bissau. Mais le programme du candidat a changé.

 

Macky Sall, dans le viseur du candidat du Madem ?

 

Selon des sources bien renseignées, Umaro Sissoco Embalo et Nuno Gomes Nabiam auraient décidé de se rencontrer à Dakar pour entériner les conditions de leur alliance en direction du second tour de la présidentielle bissau-guinéenne. Vendredi dernier, leurs directeurs de campagnes respectifs avaient donné le ton à Bissau en s'engageant au nom de leurs leaders à travailler ensemble pour la victoire du Madem sur le PAIGC au soir du 29 décembre. 

 

Mais ce séjour dakarois d'Embalo et du Nuno Gomes Nabiam pourraient être mis à contribution pour décrocher des soutiens...sénégalais. C'est dire qu'une rencontre avec le président du Sénégal, Macky Sall n'est pas à écarter, d'autant plus que l'ancien officier de l'armée, à deux doigts de prendre le pouvoir à Bissau, a toujours revendiqué son amitié avec le chef de l'Etat du Sénégal. "Il m'a soutenu dans des moments difficiles", nous avait-il confié à Bairo de Ajuda, au quartier général de son Directoire de campagne. 

 

 

Il est vrai que le président sénégalais s'est montré à équidistance des candidats en compétition dans cette présidentielle. Mais, compte tenu des enjeux géostratégiques dans la sous-région, il n'est pas exclu qu'il supporte un candidat. Et aujourd'hui le mieux placé pour avoir son soutien, c'est le candidat du Madem. 

 

Le PAIGC a aussi ses souteneurs à l'Extérieur

 

Son challenger du PAIGC qui a obtenu 40,13% à l'issue du premier tour, n'est pas orphelin de soutien extérieur. Appuyé au vu et su de tous par l'Angola, Domingos Simoes Pereira a aussi toujours été adoubé par le Portugal, mais aussi la Guinée Conakry. Dans son différend avec le président sortant, José Mario Vaz, DSP comme l'appellent ses partisans, a toujours eu raison sur son ancien patron. Des leviers que l'ancien Premier ministre va utiliser, surtout qu'il semble dos au mur, après que deux des candidats et non des moindres, Nuno Gomes Nabiam (3e) et Carlos Gomes Junior alias Cadogo (5e) ont décidé de mettre leur suffrages dans l'escarcelle de son rival, Embalo. 

Mardi 3 Décembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :