Campagne présidentielle/ Mame Mbaye Niang prévient l’opposition : « J’ai recruté des éléments (…) qui sont enclins à appliquer la loi du talion à tous les esprits bornés qui songeront à vouloir empêcher notre candidat de … »


A moins de deux semaines du début de la campagne électorale, les acteurs politiques se montrent plus déterminés à  participer à la présidentielle du 24 février 2019. Si pour  l’opposition, l’on déroule un plan de guerre pour faire face au régime de Macky Sall, du côté de la coalition de la majorité présidentielle, l’on annonce avoir pris toutes les dispositions pour contrecarrer les manœuvres des adversaires du régime.

Le dernier à monter au créneau est le ministre Mame Mbaye Niang. Pour Mbaye « Prodac », la bande à Malick Gakou n’est pas plus engagée que la mouvance présidentielle qui « s’est déjà donné les moyens politiques de faire face aux opposants, si ces gens-là ont le rêve nombriliste de plonger le Sénégal dans le chaos ». Le responsable apériste a révélé à nos confrères de SourceA que la coalition a recruté des bras valides. Pour sa part, le militant de l’Apr déclare avoir personnellement recruté des éléments «qui n’attaqueront personne en premiers, mais qui sont enclins à appliquer la lion du talion à tous les esprits bornés qui songeront à vouloir empêcher notre candidat de tourner en rond ». Comme semer la division au sein de l’opposition, le ministre du Tourisme a fait savoir que beaucoup de gens qui sont de la gauche finiront par rallier le camp de la majorité. « Tout ce qu’ils font, du matin au soir, nous le savons. Parce qu’en leur sein, nous comptons énormément de gens qui vont finir leur course chez le Président Macky Sall. On est informé à temps réel de tout ce qu’ils font ou envisagent de faire », ajoute-t-il.  

Comme pour dire que la coalition Benno Bokk Yakaar est prête à en découdre avec l’opposition qui a promis hier au siège de Bok Gis Gis de répondre, suite à la décision du Conseil constitutionnel, par la confrontation.
Mardi 22 Janvier 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :