Campagne de commercialisation avec le navire de fret le Djilor : L’alerte d’Amadou Bâ sur l’état inquiétant du navire.


« Un vrai danger en vue avec ce bateau, le Djilor, qu'on est en train de forcer pour le transport des noix d’anacarde dans la commercialisation de l’anacarde », c’est l’alerte que lance au gouvernement Amadou Bâ.

Dans une circulaire transmise à la presse, Amadou Bâ, gestionnaire du port de Ziguinchor, a pris sa plume pour demander à l’État du Sénégal de clarifier sur la réparation du bateau en Espagne. Dans la circulaire, il note que « depuis qu'il est revenu d'Espagne, après une réparation qui a tourné au vinaigre, une situation d'ailleurs à élucider, je pose la question à savoir : s'il a fait une seule visite technique pendant tout ce temps qu'il est en service ? Un bateau qui a beaucoup navigué dans cette eau saumâtre du fleuve Casamance, en plus d’enregistrer des pannes répétitives qu'on cache aux sénégalais », interpelle-t-il.

L’autre hic qui indispose Mr Bâ, « après quelques bricoles à quai au port de Ziguinchor pendant la campagne de 2019, j'avais même attiré l'attention d'une des autorités de ce ministère qui à son tour, a saisi le patron de COSAMA qui, pour minimiser cette panne, de répondre que c'était juste pour changer une pièce. J'insiste sur cette question, jusqu'à ce qu'on nous apporte une réponse sur cette société (Maelto Esmar Expertises), qui a un lien direct avec ces bateaux : le Diogué et le Djilor. Il est d’une importance capitale de savoir comment ils sont immatriculés. » 

Cependant, il révèle que « ce bateau, le Djilor, qui est actuellement en train de faire l'évacuation de la noix de cajou, lors des campagnes passées, chargeait plus de cent quatre-vingt containers. Aujourd'hui, depuis son retour de la Guinée, où il a subi une panne, il n'arrive plus à dépasser les cent soixante containers. Il y a problème. Voilà une autre raison pour que les autorités prennent les choses en main, par mesure de sécurité, et ainsi éviter au Sénégal et à la région Sud du Sénégal d'être coupée du monde », alerte Mr Bâ qui invite l’État du Sénégal : « c'est une question très sérieuse pour que les autorités ne se penchent pas dessus. Ne comptons pas sur ces personnes à qui l'État a confié la sécurité maritime pour régler ce problème. Ils n'ignorent pas la situation actuelle de ce navire. Ils doivent prendre leur responsabilité et mettre ce bateau en arrêt technique. »

Revenant sur le démarrage tardif de la campagne de l’anacarde de 2021, il révèle que « rien que pour démarrer cette campagne de 2021, charger un bateau qui a subi un sinistre. Il avait échoué. Heureusement, il y a eu plus de peur que de mal, le bateau a été retiré des lieux. Les responsables de cet acte ne sont pas punis. C'est tout le contraire qui s'est produit. C'est plutôt le propriétaire de ce bateau qui a été sanctionné. On lui a retiré sa licence. Aujourd'hui, nous sommes en danger permanent », conclut-il.
Samedi 28 Août 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :